De la quête du dressing idéal // Chap.2 : le grand tri

Hello les cocos !

Aujourd’hui, on va continuer notre quête du dressing idéal, qui avait commencé ici. Vous vous souvenez, je vous donnais quelques astuces pour faire un grand tri dans votre penderie, et du coup de mon côté j’en ai fait un aussi ! Je vous propose donc de parcourir avec moi ce périple dans nos abysses garde-robiales, en espérant vous donner quelques clefs pour réussir à faire un tri efficace.

tri-trier-ses-vetements-comment-vide-dressing-blog-myhappywardrobe-2

On va commencer par définir une chose : on est d’accord que tous les vêtements triés seront soit donnés, soit vendus, mais pas jetés, hein ! Même les chaussures vont dans les bacs à vêtements, si on les lace ensemble. Et puis, un maître-mot : pas d’états-d’âme. PAS D’ÉTATS D’ÂMES. J’insiste ! Si un vêtement ne correspond plus à vos critères vestimentaires, on s’en sépare, un point c’est tout. Okay ? 🙂

Alors, munissez-vous de votre carton sans fond qui mène aux oubliettes, de votre détermination, et de vêtements faciles à enlever pour pouvoir essayer les vêtements sur lesquels vous avez un doute. Comment trier ses vêtements efficacement ?

Les désaimés / les oubliés

Bon, ça, c’est la catégorie la plus facile à trier, du coup, vous connaissez, je ne vais pas m’étaler. La mode les a ridés comme le front de papy, ou on les a oubliés comme une vieille chaussette orpheline au fond du tiroir. À part de rares (re-)découvertes plaisantes, ceux-là sont faciles à trouver et à mettre dans le carton aux oubliettes !

J’en ai éliminé déjà une petite dizaine de cette façon, comme ce pull rouge qui ne me plaît définitivement plus. Et vous, vous êtes à combien ?

tri-trier-ses-vetements-comment-vide-dressing-blog-myhappywardrobe

En forme de quoi ? En forme de corps

Mais si, vous savez, ces vêtements qu’on replace toujours sur soi, où qui sont étriqués à un endroit inconfortable (ventre, bras, aisselles, entre-jambe…). D’abord, même si certains vous plaisent encore, dites-vous que ce n’est pas vous qui êtes de travers, mais qu’il y a un problème de coupe, et que vous pourrez en trouver un similaire qui vous conviendra mieux.

Comme ça, j’ai pu en envoyer aux oubliettes quelques uns, comme un pantalon trop taille basse, ou un col trop bateau à remonter tout le temps. Alors, et vous, combien de plus ?

Couleur, café…

Sujet difficile, la couleur. D’autant que d’une matière à l’autre, une couleur peu nous aller et d’autres pas du tout. Mais les matières sont un autre sujet. 🙂 Dans le prélude à cet article, je vous donnais quelques astuces pour trouver vos couleurs. Mais en plus des couleurs, il y a aussi les motifs qui rentrent en ligne de compte ! Entre les gros motifs, les petits, les très contrastés et les doux, il doit y en avoir qui vous mettent en valeur, et d’autres qui vous ‘mangent’ le visage (doh !). Vous pouvez vous faire aider la dessus ! Et j’insiste, pas de regrets, puisque le but est de garder que ce qui vous rend belle, et pas moyen-belle !

J’ai ainsi supprimé quelques vêtements aux couleurs trop tristes (je trouve que le gris moyen ne va qu’aux blondes, mais pas à moi en tout cas !). Et vous, les motifs, ça passe comment ?

tri-trier-ses-vetements-comment-vide-dressing-blog-myhappywardrobe-3

Trop de basiques tue le basique

Oui, oui, même si les basiques sont le fondement de toute bonne garde-robe, vous avez certainement investi dans quelques basiques, finalement trop simples, si simples, que vous ne les portez pas. Comme ce marcel blanc sans intérêt, ou ce col roulé noir qui n’apporte jamais rien à vos tenues. À moins que vous ne les portiez que dans de rares occasions (tenue de sport, ski, cocooning), vous pouvez en garder quelques uns, mais franchement, débarrassez-vous du reste.

J’ai viré notamment plusieurs débardeurs et sous-pulls comme ça. J’aurais toujours un autre top à mettre sous mes pulls, et puisque je ne porte pas ces débardeurs, ça ne sert à rien de les garder, nan ? Vous en êtes où côté basiques ?

Ça pique les yeux

Dans votre garde-robe, vous avez aussi quelques pièces très fortes, que vous aimez bien, mais que vous avez du mal à porter, parce les couleurs sont trop flashy, la forme trop bizarre ou osée, bref, quand on vous voit avec, on fait souvent une drôle de tête (parce qu’en plus ça se ressent quand on n’assume pas un vêtement). Ceux-là, laissez-les à d’autres, ça n’est pas pour vous, tant pis ! Rappelez-vous, on élague pour aller vers le mieux.

J’ai trié plusieurs vêtements trop courts/moulants/décolletés (fini la période ado !), dont certains que j’aimais bien, mais non, zut, ça n’est pas pour moi.

Une question de taille

Vous avez déjà, vous aussi, acheté un vêtement dans une taille plus grande ou plus petite, parce qu’il n’y avait plus la vôtre, mais que vous le vouliez vraiment ? Et maintenant, vous le portez avec aise ? Est-ce que malgré la différence de taille, il tombe vraiment bien sur vous ? Si non, direction les oubliettes.

J’ai évacué de cette façon (entre autres) une veste trop petite, que j’adore pourtant mais comme je n’arrive pas à la porter, ça n’a pas d’intérêt. Combien pour vous ?

tri-trier-ses-vetements-comment-vide-dressing-blog-myhappywardrobe-4

T’as du peau

Il faudra aussi, par ce tri, écouter votre peau. Si elle crie au contact de ce pull en laine si joli qui vous gratte pourtant trop, ça va pas. Si elle pleure au contact de cette chemise sympa qui vous fait bizarrement sentir des aisselles, ça va pas non plus. Bref, il y a des matières comme ça, où c’est pas la frite. Il faudra maintenant s’épargner l’épiderme et mettre toutes ces matières désagréables au cachot !

Deux pulls et quelques tops ont atteint le carton des oubliettes ! Ouais ! Alors, vous en êtes où ?

Problème technique sur le réseau

Hum, il doit y avoir dans tout ça encore quelques uns à extraire, ceux qui ont un problème technique. Un bouton manquant, un zip cassé, un ourlet à refaire, une doublure fantôme ou des poches pochées ? Soit vous les réparez/faites réparer une bonne fois pour toute, soit… Après tout, s’ils sont abîmés depuis longtemps, et que du coup vous ne les portez plus, c’est peut-être un signe ?!

Je me suis débarrassée d’un pantalon dont le zip est cassé, d’une robe tachée, et d’un pull qui déteint. Combien pour vous ?

J’aime vraiment bien celui-là, pourtant…

Alors là-dedans, il y a ceux pour lesquels on hésite trop. Exemple live : j’ai deux marinières, une blanche aux rayures marines, et une marine aux rayures blanches (wouhou !). J’aime les marinières, donc a priori je les garde. Pourtant, la coupe est moyenne, et la matière pas top. Je fais quoi ? S’il y a doute, déjà, c’est mauvais signe. On débarrasse. Pourquoi ? Parce que l’idée, c’est d’arriver à les remplacer par des modèles similaires mais optimum, qui vous conviendront parfaitement, et pas moyennement. Soit vous le refabriquez si vous savez faire, soit vous achèterez un semblable en mieux (responsable ou seconde-main). Vous verrez, vous vous sentirez au top après ça.

Et c’est ainsi que j’ai envoyé aux oubliettes mes deux marinières, qui je suis sûre, plairont à d’autres. Alors, facile ?

 

On pourrait faire encore plein d’autres typologies de cette façon (vêtements qui ne vont à aucune saison, que vous gardez parce c’est un cadeau, que vous avez pourtant payé très cher, etc), mais je crois que vous avez déjà une bonne base pour vous y mettre.

Pas encore suffisant ?

Essayez de vous faire une garde-robe capsule, sur un mois par exemple, en ne sélectionnant que des vêtements ‘sûrs’ : ceux dont vous êtes sûre de les porter facilement au quotidien, de les mélanger sur plusieurs tenues, ceux dans lesquels vous êtes à l’aise, ceux que vous emportez toujours avec vous en voyage. Pour vous aider à en faire une, vous pouvez vous balader sur le blog de la super Eva, adepte de minimalisme et de garde-robes capsule.

Une fois que vous l’avez réalisée, portez ces vêtements, sans faire d’exception, pendant le temps choisi (un mois ?), et mettez de côté tous les autres vêtements. Au bout d’un mois, ça devrait vous avoir aidé à redéfinir vos vêtements prioritaires, et à en trier d’autres. On ne garde que le meilleur !

Et après

Après, comme on a dit, on donne ou on vend. Vide-dressings, sites de reventes, Emmaüs trocs entre copines, vide-greniers, bennes à vêtements, à vous de jouer !

Par rapport à la dernière catégorie, vous avez peut-être une liste de vêtements à remplacer. À vous de redoubler de créativité pour leur trouver une alternative éco-responsable, ou alors, de les fabriquer vous-même.

Et même que si vous avez la fibre créative, vous pouvez récupérer sur les vêtements trop abîmés des composants à réutiliser (zips, boutons, rubans, ceintures, etc).

Au prochain épisode, on essaiera de définir son propre style, ou uniforme personnel… Ouhouh, j’ai hâte ! J’espère vous avoir aidé, en attendant :

–> MÉGA VIDE-DRESSING SUR LE BLOG ! <–

visuel-vide-dressing-blog-myhappywardrobe

Je publierai au-fur-et-à-mesure sur Fb et Insta des tenues à vendre, dont quelques petites pépites, alors restez connectées ! Et puis tout ça finira, je le sens, en grand vide-dressing d’appartement…

Des bisous ♥︎

 

2 réflexions au sujet de « De la quête du dressing idéal // Chap.2 : le grand tri »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *