{objectif zéro déchet} : table rase à la salle de bain

Hello les cocos !

Il se passe un tas de trucs en ce moment là, ça commence à émulsionner de partout, entre mon atelier bientôt terminé et opérationnel (ôôô joie extrême), des choses qui se préparent pour le salon l’Aiguille en Fête, ma nouvelle passion pour le tricot et toutes les nouvelles copines (et créations) qui en découlent, plus des nouveaux projets pour le blog… on peut dire que la mayonnaise monte !

C’est le genre de période où je dors sans sommeil. J’ai une tonne d’énergie, des milliards d’idées, et mes yeux s’ouvrent comme des billes tous les matins à 6h30, avec la tête remplie d’un monceau de choses à faire. C’est marrant comme, parfois, quand j’ai plein de trucs en tête comme ça, le matin, au réveil, tout ça m’apparaît très clair, je sais ce que je dois faire, modifier, organiser, comme une évidence… Et je pourrais rester à cogiter une heure si je pouvais sur toutes mes questions à résoudre (mais un moment il faut passer à l’action). Ça vous arrive aussi, cet espèce de syndrome de la tête débordante ?

salle-de-bain-zero-dechets-myhappywardrobe

En tout cas, pour aujourd’hui, on plonge dans l’univers de la salle de bain, en tout cas de celle que j’utilise tous les matins, parce depuis un bon moment, j’y ai installé une petite routine assez tendance ‘zéro déchet’. En fait, pour remonter un peu l’histoire, j’ai toujours eu ce ‘toc’ en tête, de me dire qu’il fallait économiser nos moyens, et éviter la consommation inutile. À 10 ans, sur la route, je trouvais ça débile de voir tous ces gens conduire seuls alors qu’en s’organisant, ils pourraient aller au travail ensemble : bonne ambiance, moins de pollution, moins de bouchons, des économies. Maintenant, il y a le covoiturage.

À 15 ans, pour recentrer le sujet, je coupais mes cotons démaquillants en deux pour les utiliser en plusieurs fois. À 20 ans, sur un salon bio, j’ai découvert les serviettes hygiéniques et les cotons lavables, et ça à changé ma routine, en plus de pleins d’autres choses que j’ai intégrées depuis. Petit tour d’horizon d’une salle de bain qui s’économise.

C’est coton

C’est je crois la première chose que j’ai mise en place, j’étais à un salon bio, j’ai fait tout le tour du truc pour trouver les cotons lavables les moins chers. J’en ai acheté une dizaine,  de plusieurs matières et douceurs différentes. Avec le temps, j’ai appris à utiliser les différentes faces et à les entretenir.

salle-de-bain-zero-dechets-cotons-lavables-demaquillant-myhappywardrobe

Les matières

Je ne peux parler que de ce que je connais, alors voici de quoi son composé mes cotons :

-une face plus ‘grattante’ en coton bio,

-et une face ‘douce’ en bambou.

Je sais qu’aujourd’hui ça s’est hyper développé, qu’il y a des choix de matières et de textures, mais j’ai pas encore tout testé ! 😉

salle-de-bain-zero-dechets-cotons-lavables-demaquillant-myhappywardrobe-4

L’utilisation

Les deux types de textures sont utiles selon l’état de notre peau, et la partie de la peau à nettoyer. La face ‘douce’ se garde pour les yeux, car moins irritante, la face ‘grattante’ est super pour le reste du visage, on insiste plus ou moins selon la couche de maquillage qu’on a à la fin de la journée. Ne pas hésiter à hydrater après si ça tiraille légèrement.

Depuis que j’ai les cotons, je suis passée au démaquillage à l’huile, généralement huile de jojoba, sinon ce que j’ai sous la main. On dépose un ou deux ‘pschiiits’ d’huile (si vous avez des produits Aroma-Zone, c’est la bonne dose 😉 ), plus si on est très maquillée, et on démaquille normalement. Si je suis très très maquillée des yeux, j’alterne passage du coton huilé et rincage à l’eau pour tout faire partir. Un peu moins efficace que les démaquillants chimiques ? Peut-être un peu, mais au moins ça pique pas les yeux, ça nourrit, et c’est bon pour la peau. Enfin, je démaquille le visage au coton imbibé d’eau florale (rose).

Et j’utilise toujours les deux faces séparément (une face pour un jour), du coup, si vous comptez en utiliser un par jour, achetez en plus (j’ai ai à peu près 10) !

salle-de-bain-zero-dechets-cotons-lavables-demaquillant-myhappywardrobe-2 salle-de-bain-zero-dechets-cotons-lavables-demaquillant-myhappywardrobe-3

Entretien

Je ne sais pas s’il est recommandé de laver directement ses cotons après usages, mais en bonne procrastinatrice j’ai ma méthode 100% flemmarde. Tous les cotons sales sont de côté, une fois que j’en ai presque plus, je les laisse tremper 10 minutes dans le lavabo, je les imprègne de savon bio détachant au fiel, hop dans le sac de lavage, et zou dans la machine à 30°C.

Ça part très bien, là au bout de 5 ans d’usage, ils commence à peine à perdre leur éclat blanc, mais ça m’empêchera pas de les utiliser ! Je n’utilise des cotons jetables que pour le vernis à ongles, autant dire que le paquet de cotons (bio) me fait au moins trois ans, que dis-je, beaucoup plus !

Les protections hygiéniques, cuirasse intime

Non, ceci n’est pas un sujet tabou. 😉 On parle de tout ici !

À peu près à la même période que pour les cotons, toujours sur un salon bio, je m’baladais tranquillement, et suis tombée devant un stand avec des tissus de toutes les couleurs, d’une forme bizarre… Intriguée, la vendeuse a commencé à m’expliquer les vertus des serviettes lavables et de la cup ! Sans hésiter une milliseconde, je suis repartie à la vitesse de la lumière toute enjouée avec tout le kit, 2 serviettes et une cup pour commencer. Maintenant j’ai 5 serviettes et toujours la même cup, et je ne repasserais JAMAIS aux protections jetables.

Les marques

Les premières acquises sont de la marque Plim, pas de doute, c’est fun, agréable efficace. J’en ai rachetée un jour, alors que je fus surprise par mon corps, dans une Biocoop vendéenne : Lulu Nature. Aujourd’hui, après quelques années d’utilisations de chacune, je dirais qu’il faudrait un mélange des deux. Les Lulu Nature sont plus ergonomiques, et ne ‘glissent’ pas (comme ça arrive parfois avec les Plim quand on marche), mais les Plim sont beaucoup plus jolies !

Pour la cup, c’est une Lunacopine, rien à redire, ça fait son job.

salle-de-bain-zero-dechets-serviette-hygienique-regles-lavable-cup-myhappywardrobe copie

L’entretien

Je vous passe sur l’utilisation, je pense que vous connaissez. 😉 J’entretiens mes serviettes de la sorte : il m’arrive de les laisser sales un ou deux jours, le temps de faire une machine (une machine tous les jours pour des serviettes ça serait pas très responsable !). Je les fais alors tremper à l’avance dans l’eau, quelques heures, histoire de dégorger… (la classe à Dallas) Et avant de les envoyer en machine, je passe du savon détachant au fiel (toujours le même), et hop c’est parti pour un tour !

Attention cependant, à ne jamais les laver à plus de 30°C (attention quand on lave à la main aussi !) parce que l’eau, si elle est supérieure à la température du corps (37°C, hein les cocos), va fixer la tâche au lieu de la faire partir.

La cup, je la stérilise avant chaque réutilisation, et je la rince entre deux usages, parfois avec un peu de savon d’Alep.

 

Depuis tout ça, y’a tout plein d’avantages qui on surgit de ces nouvelles manies. Je connais parfaitement mon corps et mes menstruations, ça aide. Je n’ai pas de déchets. Pas d’odeurs à craindre, ce sont des matériaux qui respirent contrairement aux protections jetables étanches. C’est aussi vachement plus agréable là-dessous : il m’est arrivé de reporter des protections jetables, ça irrite immédiatement (produits chimiques, parfums…!).

Au bout de quelques années, les Plim, plus vieilles que les Lulu, finissent par perdre un peu de leur étanchéité, mais pour des petites pertes, ça ira très bien encore quelques cycles. Je pense racheter des Lulu en chanvre, quand les Plim auront rendu l’âme.

La brosse à dents à trois têtes

Un autre jour, une brosse à dents K.O. J’étais en magasin bio pour trouver sa remplaçante. Et je suis tombée sur la marque Monte Bianco, et Ô madeleine de Proust, je me suis soudainement souvenue que dans mes jeunes années de petite fille aux grands yeux, j’en avais déjà une comme ça ! Trop contente de rétrospectivement féliciter ma mère pour son investissement avant-gardiste, je repars avec ma nouvelle brosse à dents.

salle-de-bain-zero-dechets-brosse-a-dents-tete-changeable-jetable-montebianco-myhappywardrobe

Qu’est-ce qu’elle a de spécial ? On ne change que sa tête, on garde le manche ! Beaucoup moins de plastique et si on veut, il y a des têtes en poil naturel (soie de porc, oui, oui). J’ai pas encore testé le dentifrice solide, mais ça ne saurait tarder !

La blague dans l’histoire, c’est que j’ai perdu cette même brosse à dents, mais que ma mère à retrouvé celle que j’utilisais quand j’étais petite, il y’a même mon nom dessus, et je peux crâner en disant que j’ai la même brosse à dents depuis 20 ans. Plus zéro déchets, tu meurs ! 😀

salle-de-bain-zero-dechets-brosse-a-dents-tete-changeable-jetable-montebianco-myhappywardrobe-2

Moins d’emballages, ça, ça m’emballe

(Ouh là là, terrrrriiiiible ton jeu de mots Ariane). Bon, mais, il y a encore plein d’autres choses dans une salle de bain.

Les cotons-tige, on s’en passe très bien, utilisation extrêmement rare ; bah quoi, les oreilles sont lavées sous la douche, je vois pas le problème, hein !

Pour la douche, on achète des maxi-formats de shampoings (parfois des shampoing solides), et des savons solides (Alep, Marseille, lait d’ânesse), il y a 4 produits en ce moment : 3 flacons de shampoings, et un savon solide.

salle-de-bain-zero-dechets-shampoing-grand-format-savon-solide-myhappywardrobe

On recharge le liquide pour laver le linge en biocoop, et on a pas d’adoucissant, et si je veux en imiter les effets, je mets du vinaigre blanc et quelques gouttes d’huiles essentielles, et hop-zou-badaboum !

J’achète très peu de produits cosmétiques, comme on m’en offre souvent à Noël… Sauf un peu de maquillage et vernis très occasionnellement. Et quand j’ai besoin d’un truc, je fabrique moi-même (masque cheveux, masque visage, gommage, mélange d’huiles, déo, shampoing sec). Il y a d’ailleurs déjà quelques recettes sur le blog !

Et bien sûr, on a installé le pommeau de douche le plus économique en eau qu’on ai pu trouver dans tout le rayon Leroy Merlin !

 

Alors, c’est quoi vos gestes zéro-déchet-anti-gaspi à la salle de bain ? Je connais déjà un peu ceux de Eva, qui en parle très bien aussi, j’attends vos réactions/suggestions !

À très vite, je poste encore irrégulièrement, mais je vous prépare plein de trucs !

Des bisous ♥︎

9 réflexions au sujet de « {objectif zéro déchet} : table rase à la salle de bain »

  1. Bonjour,

    Merci pour ce super article !
    Je me suis précipitée sur le site Lulu Nature pour y commander des cotons mais malheur, le lot lingettes démaquillantes en 3 matières différentes n’est plus disponible, il va falloir que je prenne mon mal en patience !

    Pour les serviettes hygiéniques, j’ai par contre une question. Celles qui sont sur ton image (les Lulu Nature), sont-elles suffisantes pour la nuit ? Evidemment tout dépend du flux de chaque personne mais c’est surtout par rapport à la forme, car sur le site j’en vois des « Maxis » qui sont plus larges et peut être plus adaptée pour la nuit.

    J’ai hâte de découvrir de nouvelles astuces beauté nature et écolo ! Merci pour tous tes conseils qui me sont d’une aide précieuse, le chemin vers une vie plus saine et plus écolo semble long et compliqué. Grâce à des blogs comme le tien, il est plus facile de se lancer.

    Bonne journée à toi et merci de ta réponse.

    1. Je suis contente qu’il te plaise ! 😉 Sinon, il y a peut-être d’autres options de coton que tu peux choisir sur leur site ?
      Je suis de mauvais conseil pour les flux nocturnes, je n’en ai presque pas… 😉 Mais peut-être que les Plim, étant plus larges (et ils font bien sûr des modèles de nuit) sont peut-être plus adaptées ?!
      Ravie de pouvoir t’orienter sur tes choix de beauté bio, tu peux aussi aller voir le blog de Et Pourquoi Pas Coline, je viens de voir qu’elle a justement publié une vidéo sur le même sujet ^^
      Belle journée, à plus Marine

      1. Je voulais essayer plusieurs types de contons pour savoir lesquels me correspondent le mieux.
        Et bien pour celles que ça intéresse j’ai trouvé un super plan sur le site les Tendances d’Emma, qui propose un Kit Eco test beauté. Il s’agit d’un petit sachet composé de 3 cotons de matières différentes qui te sont remboursés en bon d’achat (frais de livraison compris) dès que tu les reçois afin que tu puisses choisir ceux que tu préfères ! Du coup j’ai sauté sur l’occasion, j’attend de les recevoir et de les tester quelques jours afin de commander ceux qui me sont vraiment adaptés.
        Merci pour le conseil du blog, je suis allée voir sa vidéo qui complète ton article c’est super.
        Bonne journée à toi à bientôt.

        1. Oui, les Tendances d’Emma sont bien connus pour proposer des chouettes cotons, bien que je les trouve un peu chers 😉
          Tu nous diras ce que tu as préféré ?!
          À plus, Ariane

  2. hello Marine,
    merci pour cet article j’achète de ce pas mes cotons et serviettes hygiéniques!
    peux -tu me donner la marque de ton savon bio détachant au fiel ?
    pour ce qui est du shampoing et gel douche j’ai testé des produits bio mais mes cheveux étaient de plus en plus secs à chaque shampoing et les savons laissent également une peau sèche et je trouve toujours qu’ils ne sentent pas très bon lol. Penses-tu que ce soit pour les cheveux le temps d’adaptation après 30 ans de shampoings chimiques? et as tu des marques de savons bio à me conseiller? bon weekend!

    1. Oui c’est bien Ariane 😉 héhé
      Tu me diras ce que tu penses de tes achats !
      Mon savon détachant est de la marque Sonett, mais n’importe quel savon au fiel fera l’affaire. En tout cas je l’utilise depuis ultraaaa longtemps, et il ne m’a jamais fait défaut 😉
      Pour le shampoing, ça dépend aussi de ton rythme de lavage. Si tu les laves tous les jours/2 jours, choisis un shampoing quotidien, ça sera moins agressif (parole d’une coiffeuse bio), après, vu le prix des shampoings bio, ça monte vite, donc je suis plutôt sur l’économie pour l’instant, d’où les grands flacons. On n’a pas ces odeurs enivrantes qu’on a avec les shampoings industriels, mais je pense que c’est un bien… J’ai certainement les cheveux moins sensibles que toi en tout cas, d’où un conseil bancal. Va faire un tour sur Mademoiselle Bio, regarde un peu les notes que laissent les utilisateurs sur les shampoings, tu devrais trouver quelque chose de chouette !
      Pour le corps, les savons au lait d’ânesse (vérifier la concentration sur l’étiquette, il faut qu’il y en ai le plus possible) sont bien agréables, sinon en flacon tu as des huiles de douche (j’adoooore), et pour les bonnes odeurs, je te recommande les savons Karawan, une tuerie !
      Bonne semaine ! 🙂
      (P.S. : je découvre ton blog bien sympa, hâte d’y voir plus de contenu ! 🙂 )

  3. je mouille mon visage, j’enduis mon visage d’huile (j’aime coco) partout y compris les yeux, mouiller un chiffon microfibre (j’ai acheté des neufs et de plus petits tailles chez gifi pour pas les mélanger avec ceux du ménage .. je passe doucement sur mon visage + yeux, je rince le chiffon et je repasse sur le visage – ça enlève tout y compris le mascara 🙂 .. y a même celles qui font juste avec le microfibre et eau .. mais j’aime bien mon huile coco 🙂

    1. Oui, c’est une bonne idée la microfibre, à condition que ça dure longtemps, parce que c’est tout de même des matières synthétiques (non-biodégradable, chimique, etc !) 😉
      Je préfère les lingettes naturelles pour l’instant !
      À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *