Se préparer à l’été 2/2 : secrets pour un bronzage naturel et safe

Coucou !

Précédemment dans « se préparer à l’été »… la recette de l’huile merveilleuse vous était dévoilée. Dans l’épisode 2, découvrons les meilleurs conseils pour un bronzage naturel, sans danger, et sans abîmer sa peau. Yeah !

J’ai hérité d’une peau de rousse. Et je ne dis pas ça négativement, c’est un fait, quoi. Du coup, j’ai des jolies tâches de rousseur dès les premiers rayons du soleil. Mais j’ai aussi une peau qui rougit, qui bronze inégalement et peu, qui est très sensible aux rayons du soleil. Du coup, chaque été, je prenais au moins un coup de soleil quelque part, et j’avais généralement les bras sur-bronzés, et les jambes claires (mes jambes ne bronzent pas naturellement… va comprendre). Joli patchwork cutané. Jusqu’à l’été dernier.

J’ai passé une petite partie de mon été à Séville et ses côtes, où la chaleur et le soleil tapants, il n’était pas possible de m’exposer avec une vague crème solaire comme je le faisais avant. Du coup, j’ai pris le taureau par les cornes.

1. Préparer sa peau à l’avance

Non, je ne vous parlerai pas de choses génériques que vous avez déjà entendu partout, promis ! J’ai découvert le Graal en terme d’aide au bronzage. Un produit d’enfer. Top génial. Une gentille vendeuse qui revenait de vacances, avec une peau de rousse, mais bronzée, me l’a conseillé dans un magasin bio. J’ai testé, en me disant, ça ne peut pas me faire de mal ! (Han, c’est quoi ? -Ata, ça arrive.) Et je n’ai jamais été aussi bronzée à ce point et de façon aussi uniforme, tous mes proches l’avaient remarqué ! Bon allez, je ne tiens plus. Je vous dis tout.

preparer-peau-ete-soleil-plage-naturellement-naturel-urucum-huile-creme-solaire-myhappywardrobe

C’est de l’urucum, ou rocou (nom que vous avez peut-être déjà vu, on l’utilise comme colorant dans certaines croûtes de fromage), on le trouve en poudre ou comprimés chez la marque Guayapi. Ça ne coûte pas plus cher que n’importe quel préparateur solaire, mais genre c’est juste 10 000 fois plus puissant. L’urucum est une plante très ancienne, que les indiens d’Amérique du sud utilisaient il y a plusieurs siècles, ce qui leur a valu le sobriquet de « peaux rouges » ! Héhé. En fait, ils s’en enduisaient le corps car ça les aidait non seulement à supporter le soleil, mais aussi à repousser les insectes, et notamment les moustiques… Pas bête la guêpe. C’est beaucoup plus puissant que le bêta-carotène, précisément 100 fois plus. Vous pouvez oublier définitivement vos pilules à la carottes, ou vos gélules bizarres un peu chimiques (genre oenobiol et ses potes). L’urucum est 100% naturel et 100% génial. Nan, sans dec, je ne passerai plus un été sans ma cure d’urucum.

preparer-peau-ete-soleil-plage-naturellement-naturel-urucum-huile-creme-solaire-myhappywardrobe-3

Ensuite, vous pouvez aussi faire des cures de fruits bronzants, genre abricots, carottes (la carotte est un fruit, tout le monde le sait). À manger cru, en compote, en purée, toute la journée, en quantité. Ça aide, ma sœur avait fait ça une année, elle bronzait déjà bien, mais là elle était encore plus colorée. Bon il faut dire aussi que ça peut donner un peu un teint orange. Ça doit dépendre des peaux !

Au fait, si vous cherchez une crème auto-bronzante (sait-on-jamais), j’ai essayé celle de Pulpe de Vie, qui fonctionne bien. La couleur est naturelle, il suffit, comme pour tout produit auto-bronzant de bien l’étaler pour éviter les tâches.

2. Sur la plage, se protéger

J’ai arrêté d’essayer de faire comme toutes mes copines qui ont une peau si facile. M’allonger en maillot pendant plusieurs heures avec de la crème pas forcément bien étalée, pas forcément bien renouvelée, pas forcément très efficace. Nan. Tout le monde sait que le soleil, entre 12h et 16h, c’est le pire, alors que le soleil du soir et du matin envoie de meilleurs rayons qui sont moins nocifs et moins forts. Donc faut sortir la tête de l’autruche de son trou, et accepter. On ne prend pas le soleil pendant ces heures-là, un point c’est tout.

Sur la plage, de 12h à 16h, je m’habille ! Je porte des vêtements blancs, les plus fins possibles, et les plus larges possibles (pour ne pas sulfater)(avoir chaud, quoi). Je vous conseille le pantalon ou la jupe longue (ou la robe longue), avec un haut large à manches longues. Du coton, du lin, du chanvre, des matières fines et respirantes. (Le parasol, ça marche aussi.) Pourquoi je ne mets pas simplement de la crème solaire ? La crème solaire, les cocos, c’est pas dit que ça soit moins toxique que le soleil… Vous avez peut-être entendu parler du fait que les produits qui font écran ne sont pas bons pour la peau, voir cancérigènes… Entre le soleil, la crème et les vêtements, le choix est vite fait. Et je vous le dis, on a moins chaud habillé en blanc qu’avec la peau directement au soleil. Et ça ne m’a pas empêché, comme je vous le disais d’être méga bronzée l’été dernier.

Du coup, comme vous aurez besoin de crème solaire pour vos mains, pieds et visage (sauf si vous portez le chapeau. HAHAHA !), je vous recommande les crèmes solaires biodégradables de Badger, elles sont efficaces, résistantes à l’eau, et non nocives pour le petit monde aquatique qui nage gentiment sous vos pieds et qui n’a pas demandé à être intoxiqué.

3. Sur la plage, je bronze

preparer-peau-ete-soleil-plage-naturellement-naturel-urucum-huile-creme-solaire-myhappywardrobe-2

Du coup, je bronze le matin, et après 16h, je me déshabille et m’expose enfin, avec un peu de crème si le soleil est fort. On s’applique aussi de l’huile végétale, de préférence de carotte, et cet été, on essaiera l’huile merveilleuse… Vous pouvez enrichir votre huile végétale basique avec un ou deux comprimés d’urucum écrasés que vous laissez macérer quelques jours avant utilisation. Le tout, c’est de ne pas rester inactif au soleil, et de continuer de protéger vos zones sensibles. Surtout, n’oubliez pas le nez.

4. Après le bronzage, je nourris et entretiens

Pour entretenir son bronzage, à nouveau, rien de tel que l’urucum. Et oui, ça fonctionne au début et à la sortie de l’été. Utilisez également des huiles après bronzage, comme notre chère huile merveilleuse, ou d’autres huiles qui aident à garder le bronzage, comme quelques gouttes d’huile de tomate dans une huile neutre (jojoba). L’important, c’est d’hydrater et de nourrir la peau, donc on hydrate avec des crèmes ou de l’aloe vera, et on nourrit avec de l’huile !

5. Bonus : je prends soin de mes cheveux

Petit bonus du jour, on n’a parlé que peau, mais j’ai aussi une astuce pour vos cheveux. Nan parce que l’effet wave c’est bien joli, mais quand on passe la main dans sa crinière et qu’on arrive plus à la ressortir (la main), ça, c’est moins joli.

Si vous surfez, faites vous une natte. Et une fois sortie de l’eau, on défait la natte, et, avec une brosse en poils de sanglier qu’on sacrifie pour la plage, on met quelques pschitts d’huile végétale sur la brosse, et on se coiffe. C’est tout ! Vos cheveux sont démêlés, nourris, ne sont plus paillasseux, et en plus ils restent wavy. Et ça permet de ne pas se faire de shampoings après chaque bain de mer.

 

Avec tout ça, j’attends vos retours à la fin de l’été ! Testez et dites-moi de quel pantone à quel pantone votre couleur de peau est passée. 😉

Bel été, des bisous ♥︎

2 réflexions au sujet de « Se préparer à l’été 2/2 : secrets pour un bronzage naturel et safe »

  1. Bonjour, merci pour ces infos sur l’urucum…. Peux tu me dire combien de comprimés tu prenais et combien de temps avant ton exposition ? Merci infiniment.

    1. Salut Marion,
      L’urucum se prend sur un mois, donc un mois avant de partir en vacances. Si le délai est court, commencer 15 jours avant peut déjà faire effet, mais il faut toujours le prendre sur un mois !
      Tu commences par une semaine à trois comprimés par jour, puis après deux par jour jusqu’à la fin de la boîte.
      Tu me diras ce que tu en as pensé ? 🙂
      Ariane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *