Archives du mot-clé beauté naturelle

Se préparer à l’été 2/2 : secrets pour un bronzage naturel et safe

Coucou !

Précédemment dans « se préparer à l’été »… la recette de l’huile merveilleuse vous était dévoilée. Dans l’épisode 2, découvrons les meilleurs conseils pour un bronzage naturel, sans danger, et sans abîmer sa peau. Yeah !

J’ai hérité d’une peau de rousse. Et je ne dis pas ça négativement, c’est un fait, quoi. Du coup, j’ai des jolies tâches de rousseur dès les premiers rayons du soleil. Mais j’ai aussi une peau qui rougit, qui bronze inégalement et peu, qui est très sensible aux rayons du soleil. Du coup, chaque été, je prenais au moins un coup de soleil quelque part, et j’avais généralement les bras sur-bronzés, et les jambes claires (mes jambes ne bronzent pas naturellement… va comprendre). Joli patchwork cutané. Jusqu’à l’été dernier.

J’ai passé une petite partie de mon été à Séville et ses côtes, où la chaleur et le soleil tapants, il n’était pas possible de m’exposer avec une vague crème solaire comme je le faisais avant. Du coup, j’ai pris le taureau par les cornes.

1. Préparer sa peau à l’avance

Non, je ne vous parlerai pas de choses génériques que vous avez déjà entendu partout, promis ! J’ai découvert le Graal en terme d’aide au bronzage. Un produit d’enfer. Top génial. Une gentille vendeuse qui revenait de vacances, avec une peau de rousse, mais bronzée, me l’a conseillé dans un magasin bio. J’ai testé, en me disant, ça ne peut pas me faire de mal ! (Han, c’est quoi ? -Ata, ça arrive.) Et je n’ai jamais été aussi bronzée à ce point et de façon aussi uniforme, tous mes proches l’avaient remarqué ! Bon allez, je ne tiens plus. Je vous dis tout.

preparer-peau-ete-soleil-plage-naturellement-naturel-urucum-huile-creme-solaire-myhappywardrobe

C’est de l’urucum, ou rocou (nom que vous avez peut-être déjà vu, on l’utilise comme colorant dans certaines croûtes de fromage), on le trouve en poudre ou comprimés chez la marque Guayapi. Ça ne coûte pas plus cher que n’importe quel préparateur solaire, mais genre c’est juste 10 000 fois plus puissant. L’urucum est une plante très ancienne, que les indiens d’Amérique du sud utilisaient il y a plusieurs siècles, ce qui leur a valu le sobriquet de « peaux rouges » ! Héhé. En fait, ils s’en enduisaient le corps car ça les aidait non seulement à supporter le soleil, mais aussi à repousser les insectes, et notamment les moustiques… Pas bête la guêpe. C’est beaucoup plus puissant que le bêta-carotène, précisément 100 fois plus. Vous pouvez oublier définitivement vos pilules à la carottes, ou vos gélules bizarres un peu chimiques (genre oenobiol et ses potes). L’urucum est 100% naturel et 100% génial. Nan, sans dec, je ne passerai plus un été sans ma cure d’urucum.

preparer-peau-ete-soleil-plage-naturellement-naturel-urucum-huile-creme-solaire-myhappywardrobe-3

Ensuite, vous pouvez aussi faire des cures de fruits bronzants, genre abricots, carottes (la carotte est un fruit, tout le monde le sait). À manger cru, en compote, en purée, toute la journée, en quantité. Ça aide, ma sœur avait fait ça une année, elle bronzait déjà bien, mais là elle était encore plus colorée. Bon il faut dire aussi que ça peut donner un peu un teint orange. Ça doit dépendre des peaux !

Au fait, si vous cherchez une crème auto-bronzante (sait-on-jamais), j’ai essayé celle de Pulpe de Vie, qui fonctionne bien. La couleur est naturelle, il suffit, comme pour tout produit auto-bronzant de bien l’étaler pour éviter les tâches.

2. Sur la plage, se protéger

J’ai arrêté d’essayer de faire comme toutes mes copines qui ont une peau si facile. M’allonger en maillot pendant plusieurs heures avec de la crème pas forcément bien étalée, pas forcément bien renouvelée, pas forcément très efficace. Nan. Tout le monde sait que le soleil, entre 12h et 16h, c’est le pire, alors que le soleil du soir et du matin envoie de meilleurs rayons qui sont moins nocifs et moins forts. Donc faut sortir la tête de l’autruche de son trou, et accepter. On ne prend pas le soleil pendant ces heures-là, un point c’est tout.

Sur la plage, de 12h à 16h, je m’habille ! Je porte des vêtements blancs, les plus fins possibles, et les plus larges possibles (pour ne pas sulfater)(avoir chaud, quoi). Je vous conseille le pantalon ou la jupe longue (ou la robe longue), avec un haut large à manches longues. Du coton, du lin, du chanvre, des matières fines et respirantes. (Le parasol, ça marche aussi.) Pourquoi je ne mets pas simplement de la crème solaire ? La crème solaire, les cocos, c’est pas dit que ça soit moins toxique que le soleil… Vous avez peut-être entendu parler du fait que les produits qui font écran ne sont pas bons pour la peau, voir cancérigènes… Entre le soleil, la crème et les vêtements, le choix est vite fait. Et je vous le dis, on a moins chaud habillé en blanc qu’avec la peau directement au soleil. Et ça ne m’a pas empêché, comme je vous le disais d’être méga bronzée l’été dernier.

Du coup, comme vous aurez besoin de crème solaire pour vos mains, pieds et visage (sauf si vous portez le chapeau. HAHAHA !), je vous recommande les crèmes solaires biodégradables de Badger, elles sont efficaces, résistantes à l’eau, et non nocives pour le petit monde aquatique qui nage gentiment sous vos pieds et qui n’a pas demandé à être intoxiqué.

3. Sur la plage, je bronze

preparer-peau-ete-soleil-plage-naturellement-naturel-urucum-huile-creme-solaire-myhappywardrobe-2

Du coup, je bronze le matin, et après 16h, je me déshabille et m’expose enfin, avec un peu de crème si le soleil est fort. On s’applique aussi de l’huile végétale, de préférence de carotte, et cet été, on essaiera l’huile merveilleuse… Vous pouvez enrichir votre huile végétale basique avec un ou deux comprimés d’urucum écrasés que vous laissez macérer quelques jours avant utilisation. Le tout, c’est de ne pas rester inactif au soleil, et de continuer de protéger vos zones sensibles. Surtout, n’oubliez pas le nez.

4. Après le bronzage, je nourris et entretiens

Pour entretenir son bronzage, à nouveau, rien de tel que l’urucum. Et oui, ça fonctionne au début et à la sortie de l’été. Utilisez également des huiles après bronzage, comme notre chère huile merveilleuse, ou d’autres huiles qui aident à garder le bronzage, comme quelques gouttes d’huile de tomate dans une huile neutre (jojoba). L’important, c’est d’hydrater et de nourrir la peau, donc on hydrate avec des crèmes ou de l’aloe vera, et on nourrit avec de l’huile !

5. Bonus : je prends soin de mes cheveux

Petit bonus du jour, on n’a parlé que peau, mais j’ai aussi une astuce pour vos cheveux. Nan parce que l’effet wave c’est bien joli, mais quand on passe la main dans sa crinière et qu’on arrive plus à la ressortir (la main), ça, c’est moins joli.

Si vous surfez, faites vous une natte. Et une fois sortie de l’eau, on défait la natte, et, avec une brosse en poils de sanglier qu’on sacrifie pour la plage, on met quelques pschitts d’huile végétale sur la brosse, et on se coiffe. C’est tout ! Vos cheveux sont démêlés, nourris, ne sont plus paillasseux, et en plus ils restent wavy. Et ça permet de ne pas se faire de shampoings après chaque bain de mer.

 

Avec tout ça, j’attends vos retours à la fin de l’été ! Testez et dites-moi de quel pantone à quel pantone votre couleur de peau est passée. 😉

Bel été, des bisous ♥︎

Se préparer à l’été 1/2 : recette de l’huile merveilleuse

Hello les choux !

huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe-11

Vous avez peut-être vu quelques paillettes par-ci par-là sur le blog et instagram, ça y est, votre insatiable curiosité va être satisfaite. Je vais vous confier mes meilleurs conseils beauté naturelle pour préparer votre peau pour l’été. Tous testés et approuvés. Par une peau pas si facile sous le soleil (la mienne).

huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe-3

L’huile soleil, c’est genre juste un indispensable. Jusqu’ici, je ne faisais pas de mélanges, sauf ajouter un peu d’urucum dans de l’huile de carotte, mais ça pouvait tâcher, alors je n’ai pas gardé cette recette. (Si vous ne savez déjà pas de quoi je parle, vous comprendrez tout dans le prochain post). Du coup, pourquoi pas une huile scintillante aux éclats brillants de mille feux ? Pourquoi pas m’inspirer de l’huile prodigieuse de Nuxe, pour en faire ma version, c’est-à-dire avec des produits sains, et en l’adaptant pour l’été ? Allez hop, c’est parti.

huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe

Comment j’ai choisi ces huiles ?

☼ l’huile de camélia : hyper nourrissante, au toucher sec, anti-âge, une huile géniale.

☼ l’huile de sésame : toucher sec, odeur douce, anti-UV, maintient l’hydratation de la peau, très agréable

☼ l’huile de coco : pour sa bonne odeur, toucher sec, nourrissante et réparatrice après-soleil, incontournable

☼ l’huile de buriti : l’huile soleil par excellence, donne bonne mine, protège du soleil en faisant bronzer à la fois.

☼ l’huile de tomate : huile ultra puissante, protège des UV, antioxydante, bonne mine.

Autres :

☼ Vitamine E : sert à conserver le mélange, si vous gardez votre huile merveilleuse juste cet été, n’en mettez pas. Si vous pensez qu’elle vous durera plus longtemps, ça peut-être un précaution judicieuse.

☼ Mica : je l’ai choisi de couleur noisette, par goût, mais vous pouvez le choisir de couleur or pour rester plus proche de l’huile de Nuxe.

☼ Facultatif : ajoutez quelques goûtes d’un extrait parfumé, car je vous préviens, l’huile de buriti et de tomate ont une sacré odeur. Vous pouvez ajouter aussi un comprimé d’urucum réduit en poudre, ce qui doit revenir à 1g, mais je n’en avais plus au moment de la recette. La meilleure qualité est celle de Guayapi.

☼ Il vous faut un entonnoir pour tout verser dans le flacon !

Coût final : entre 8 et 9 €, ça n’est pas donné, mais vous savez ce qu’il y a dedans, et c’est toujours moins cher que Nuxe. Et puis celle de Nuxe est neutre, alors que celle-là est spéciale pour l’été. Et si vous voulez diminuer le coût, vous pouvez remplacer les huiles de camélia et sésame par 40ML de jojoba (le toucher risque d’être un peu moins sec), et remplacer l’huile de tomate par de l’huile de carotte.

huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe-4 - copie

Mélanger toutes les huiles végétales, puis ajouter la vitamine E si vous décidez d’en mettre. L’huile de buriti est hyper orange, c’est pour ça qu’on en met peu !

huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe-15

Ajouter le mica, et laissez la magie opérer…

huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe

Je n’ai pas essayé de verser tout d’un coup, mon récipient vert n’ayant pas de bec, je n’avais pas envie d’essayer d’en renverser la moitié sur la table… À la cuillère !

huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe-16-01

Ma peau a déjà meilleure mine.

huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe-2

Hypnotisée…

huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe-8

Joli coucher de soleil, trop de belles paillettes, plein de photos.

huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe-14huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe-13huile-merveilleuse-recette-paillette-mica-ete-bronzante-soleil-naturel-myhappywardrobe-12

Dans le second épisode, tous mes secrets pour bien se préparer à l’été, même quand on a une peau difficile !

Des bisous ♥︎

Bilan beauté : un mois avec la Peach Brush

Coucou les amis,

peach-brush-coringo-beaute-naturelle-revue-myhappywardrobe-bilan

Je vais commencer ce post par une petite parenthèse : [vous avez peut-être remarqué ma relative absence ces derniers jours des réseaux sociaux et du blog, j’en suis désolée, il se trouve que j’ai perdu deux membres de ma famille il y a quelques jours, et j’ai un peu la tête ailleurs. Dur, dur de s’y remettre, mais je ne vous oublie pas.] Merci de votre compréhension les choux, parenthèse fermée, et on repart avec optimisme !

Alors voilà, vous êtes nombreuses à attendre ce post, je ne vous fais pas languir plus longtemps, déjà que je voulais le publier plus tôt…

Pourquoi brosser son visage ?

Pour rappel, j’ai testé pendant un mois la brosse pour visage Peach Brush, de Coringco, qui est une brosse adaptée pour le nettoyage du visage, pour un nettoyage en profondeur, puisqu’avec ses poils très nombreux, très fins, très doux, la brosse nous promet un joyeux décrassage, de rigueur après une journée de boulot dans la pollution parisienne. Le nettoyage est sensé être vraiment plus profond que juste un rinçage à l’eau, ou des cotons démaquillants, pour laisser une peau bien propre, en allant même jusqu’à atténuer les points noirs.

Je l’ai donc utilisée pendant un mois, en alternant avec deux savons solides, un savon d’Alep, et un savon d’ânesse, en l’incluant dans ma routine layering, c’est-à-dire après le démaquillage à l’huile, et avant les eaux florales.

Et voilà ce que j’ai observé.

Mon nouvel indispensable beauté, avec modération

Ma peau, est, comme je vous le disais dans le post introductif, mixte, mais à la fois un peu sensible, pores dilatés + points noirs, et j’ai une peau tellement sympa qu’elle s’est mise en tête de capturer toute la pollution et les saletés ambiantes : j’ai la peau qui se salit plus rapidement que d’autres !

Ma peau au microscope (ou pas) :

– l’état de ma peau est un peu meilleur, on m’a fait la réflexion récemment qu’elle était plus belle et avec un peu moins de comédons

– je la sens vraiment nettoyée après l’avoir utilisée, ça laisse la peau vraiment douce et du coup on sent qu’elle est propre.

Sur ces points-ci, le contrat est donc rempli, je suis parfaitement satisfaite, surtout du fait que ma peau est bien propre, et que parfois elle est difficile de bien la laver après certaines journées avec maquillage + pollution. Néanmoins, j’ai quelques remarques d’utilisation à vous partager.

Remarques d’usage

– Je vous le disais, j’ai la peau un peu sensible, et du coup, j’ai ressenti qu’il ne fallait pas que je l’utilise tous les jours. Les jours tranquilles, sans maquillage, je ne l’utilise pas, mais à la place je vous recommande, pour tout de même bien nettoyer, des cotons lavables démaquillants, mais pas n’importe lesquels, ceux qui sont en serviette éponge, parce qu’ils mieux nettoyants que ceux à surface lisse. Donc si vous avez la peau sensible, écoutez vos sensations, si malgré toute sa douceur, le passage de la brosse vous picote légèrement, alternez d’un jour à l’autre brosse et coton.

peach-brush-coringo-beaute-naturelle-revue-myhappywardrobe-lavage6

– Si vous avez la peau sèche, je vous conseille de l’intégrer dans une routine layering, en passant d’abord une huile démaquillante, car j’ai remarqué que même après le passage de la brosse, l’huile laissait un léger film nourrissant, très agréable au moment d’aller se coucher. Et si ça persiste, passez-vous une goutte d’aloe vera sur les zones sèches !

– Ça fonctionne très bien avec les savons solides, pas besoin d’acheter un énième produit moussant, comme on vous le recommande au moment de l’achat ou sur certains blogs.

– Il faut quand même régulièrement la laver, plus souvent qu’une fois par semaine (en tout cas pour moi), car elle se salit facilement. Il suffit de l’imprégner de savon (un qui va sur votre visage, hein), de frotter un peu les poils à la main, et de passer sous l’eau tiède-chaude, et de bien laisser sécher.

– Pour le séchage, je ne sais pas si ça peu être bof pour la brosse de la laisser tous poils écartés, comme je vous le montrais dans le post introductif, en tout cas, je n’ai pas eu l’impression que ça l’abîmait. Mais ce que je vous conseille vivement, c’est, après utilisation, de la sécher rapidement sur une serviette, et de la faire sécher poils ouverts. Une fois elle a mal séché, et il y avait une légère odeur un peu rancie, mais qui part très bien en la nettoyant.

peach-brush-coringo-beaute-naturelle-revue-myhappywardrobe-sechage

Enfin, comme je n’en ai pas essayé d’autre marque, je ne saurais vous recommander telle ou telle brosse, la Coringco me paraît tout à fait satisfaisante. Chez Mademoiselle Bio, ils se sont mis à en vendre aussi récemment, donc, je vous conseille de faire au plus simple pour la commande !

La seule différence avec la Coringco, c’est qu’elle possède un petit pinceau spécial zones encombrées de comédons, je ne l’ai pas beaucoup utilisé. Il est complémentaire à la brosse, dans le sens où les poils de la brosse sont souples, et ceux du pinceau sont plus courts, donc plus raides, mais il me semble que l’ergonomie n’est pas top, ils auraient mieux fait d’en faire une micro-brosse plutôt qu’un pinceau. C’est mon avis !

 

Donc, finalement, je suis très contente d’avoir investi dans ce petit objet rose, qui trône sur le mur de ma salle de bain, qui me laisse un peau propre et assainie de jour en jour. Je sens quand je ne l’utilise pas quelques jours que ma peau se recouvre d’un film un peu gras et un peu pollué qui n’est pas très sain, et hop ! un coup de brosse et je revis.

Si l’histoire des cotons lavables vous intrigue, je vous en parlerai bientôt sur le blog (tellement de choses à écrire, tellement trop peu de temps !), héhé !

Des bisous ♥︎

Bilan beauté : un mois de brossage lymphatique

Hello !

Il y a tout juste un mois, je commençais ce qui me paraissait une bien drôle de routine : le brossage lymphatique. Aujourd’hui, je reviens pour vous en parler pour faire le bilan !

Tous les matins, (ou presque), je me suis brossée tout le corps, dans un sens spécial, d’une certaine façon, et voilà ce que j’en ai pensé.

brossage-lymphatique-lymphe-test-beaute-mars-defi-belle-peau-brosse-bilan-revue-myhappywardrobe

Le brossage lymphatique et ses promesses

Petit rappel des effets observables sur ma période d’essai :

– élimination des toxines (= plus belle peau, meilleure santé générale)

– peau douce

– énergisant

– anti-cellulite et peau d’orange

– aide en cas de problème de circulation

– on est moins sensible aux risques d’infection

 

Ce que j’ai observé et ressenti :

– je n’avais pas trop à me plaindre de ma peau (sauf visage), donc je n’ai pas vu de grande différence visuelle, mais je pèle tout de même moins (l’hiver j’ai toujours un peu la peau sèche sur les jambes et mains)

– ma peau est nettement plus douce, hé ouais, même l’amoureux l’a remarqué.

– c’est genre, mais juste ULTRA énergisant ! Je n’ai jamais essayé le soir, mais les matins où je zappe, je le sens. J’imagine que c’est comme pour ceux qui ont l’habitude de se réveiller avec le café du matin, moi je n’en bois pas, mais là je vais devenir accro au brossage lymphatique juste pour avoir la pêche ! Nan sérieusement, je m’étais pas sentie aussi énergique et vive d’esprit depuis longtemps, même si cette tournure de phrase peu sembler bizarre. 🙂

– quand j’ai vu que ça pouvait aider à la cellulite, je n’ai pas hésité à insister sur les zones où j’en ai = LES FESSES (désolée de vous décevoir mes lecteurs masculins, je ne suis pas parfaite XD). J’ai essayé sans trop y croire, mais en fait, ça a vraiment un peu réduit, honnêtement, ça se voit. Je pense que si j’étais ultra motivée, avec un mélange d’huiles essentielles et un peu de massage manuel, additionné avec le brossage lymphatique, je pourrais en faire partir un grande partie d’ici à l’été, voire peut-être tout.

– l’hiver je n’ai pas trop de problèmes de circulation, donc pas d’observation à ce niveau. Mais je suis sûre que je m’en rendrai compte cet été.

– bon, je ne suis pas tombée malade ce mois-ci, mais de là à dire que c’est grâce au brossage lymphatique… 😉

 

Remarques d’usage

Je préfère le pratiquer le matin, j’y vais direct quand je me lève, et ça me fait du bien. C’est rentré dans ma routine, même si je zappe un jour ou deux par semaine.

On s’habitue vite à passer la brosse sur la peau. Mais les zones les plus sensibles chez moi sont l’intérieur des bras, où ça chauffe beaucoup, et aussi le ventre, je n’aime pas particulièrement passer dessus, mais ça, ça dépend de chacun. Et je ne brosse pas ma poitrine non plus, je suis sûre que vous comprenez pourquoi.

Je poursuis par la douche, et pour éviter d’avoir à me mettre la crème hydratante, j’utilise une huile de douche : ça lave, hydrate, et ça s’étale plus rapidement que la crème. Franchement c’est parfait ce truc, je vous en reparlerai bientôt car mon flacon est presque vide et qu’il va falloir que je trouve une solution…

Pour avoir la peau vraiment douce, et pour compléter l’action de la brosse à sec, environ une à deux fois par semaine, je prolonge sous la douche avec un brossage humide avec une loofah. En fait, j’ai remarqué que le brossage à sec soulève les peaux mortes, mais ne les retire pas toutes, et quand on passe sous la douche, celles-ci restent sur la peau, comme un peu collées avec l’eau et le produit lavant, donc pour s’en débarrasser, c’est bien de se brosser à l’eau aussi de temps en temps. Pas tous les jours, hein, le but c’est pas de perdre sa peau.

Je la lave une fois par semaine, avec un peu d’eau, et je passe ma main sur les poils de la brosse pour la débarrasser de ses saletés.

 

En tout cas, c’est sûr, ça je l’ai adopté. Je ne m’y attendais pas. C’est vrai, ça paraît un peu curieux comme pratique, mais c’est vachement bénéfique en fait. J’espère que ça vous donne envie d’essayer.

Allez, ciao les loulous

Des bisous ♥︎

Défi beauté avril : un mois avec la Peach Brush (Coringco)

Coucou,

Et voici qu’avril pointe son nez, ainsi que le nouveau défi beauté (décasyllabe inside).

peach-brush-coringo-beaute-naturelle-revue-myhappywardrobe-2

J’aime bien l’idée en chaque début de mois de commencer de nouveau défis et d’essayer de nouvelles techniques de beauté naturelle. En fait, c’est assez motivant, ça me maintient hors routine, c’est plutôt rigolo. J’espère bien de votre côté que ça vous plaît aussi. 🙂

Alors voilà. Je suis sûre que vous avez déjà entendu parler d’au moins un de ces instruments : Clarisonic, Tosowoong et autres brosses magiques. Eh bien moi aussi. Et j’avoue que ça m’a intrigué pendant un moment. Mais hors de question pour moi de dépenser autant d’argent dans une brosse électrique, même si on lui donne beaucoup de mérite. J’avais lu quelques revues sur la Tosowoong, et ça m’a bien donné envie, mais j’avais la flemme de la commander (on la trouve que sur le net d’après moi).

{ Si vous ne savez pas ce qu’est la Tosowoong, il s’agit d’un brosse manuelle en poils synthétiques, réputée très dense et douce, qui permet de nettoyer la peau. }

peach-brush-coringo-beaute-naturelle-revue-myhappywardrobe-4

Bon, et puis un jour, je suis tombée sur cet article, écrit par Sasha de Les Beautés Testent, à force d’errance sur la toile. Et là je me suis un peu bougée le c**, je me suis enfin décidée. Il me semblait que ça pouvait bien compléter ma séance de layering, d’autant que je n’ai pas une peau facile, même si avec mes changements alimentaires et cosmétiques, elle va mieux.

Et c’est ainsi que je me suis retrouvée avec un brosse rose bonbon dans ma salle de bain. Non pas que je n’aime pas le rose, mais…

peach-brush-coringo-beaute-naturelle-revue-myhappywardrobe

❖ Petite revue sur l’état de ma peau :

– pores assez dilatés

– points noirs

– peau mixte

 

❖ Voici ce que j’espère de la Peach Brush :

– pores moins dilatés

– moins de points noirs

 

Pour tout vous dire, ça fait déjà une dizaine de jours que je l’utilise, mais c’est encore trop récent pour avoir beaucoup de retours sur la chose. Néanmoins, je peux du coup déjà vous détailler son utilisation. 🙂

 

Comment utiliser la Peach Brush  ?

peach-brush-coringo-beaute-naturelle-revue-myhappywardrobe-3

Tout d’abord, l’humidifier. Il est conseillé d’y déposer une noisette de gel moussant, mais c’est pas mon truc. Je suis au savons solides moi, savon d’Alep ou savon d’ânesse, donc je n’allais pas acheter un nouveau produit qui voudrait forcément dire : chimie + emballages.

Et je ne sais pas comment c’est possible, mais la brosse fait mousser le savon à fond, j’ai parfois l’impression que je vais me raser à l’ancienne (vous savez, avec un blaireau et un coupe-chou, ça fait vraiment le même bruit sur la peau, et ne me demandez pas de décrire ce bruit, hein ^^). Donc pas besoin d’un nouveau produit si vous avez déjà ce genre de savon.

Ensuite, il suffit de passer sur la peau avec des mouvements circulaires, doucement, en passant plusieurs fois. Et puis on rince. Rien de plus simple.

Comment la faire sécher ?

peach-brush-coringo-beaute-naturelle-revue-myhappywardrobe-sechage

Je me suis tout de suite posée la question du séchage, étant donné son nombre de poils ahurissant au centimètre carré, il m’a semblé qu’un mauvais séchage pouvait créer des moisissures. Je n’ai pas encore essayé, je ne sais pas si elle risque effectivement de moisir, mais j’ai pris des mesures pour l’éviter.

Une fois que je me suis bien lavé le visage, je la lave elle aussi (si vous avez le visage bien sale, vous verrez de près les poils un peu grisés, donc indispensable de pas laisser ça dessus), simplement avec de l’eau chaude, je la presse entre mes doigts pour retirer l’excédent, puis je la sèche avec ma serviette, et je la laisse tous poils ouverts jusqu’à la prochaine utilisation.

Comment la laver  ?

peach-brush-coringo-beaute-naturelle-revue-myhappywardrobe-lavage

Déjà, après chaque utilisation je vous le disais, passer sous l’eau chaude (pas bouillante, pas brûlante, pas trop chaude quoi) pour retirer vos propres impuretés.

Et une fois par semaine, la laver avec du savon, pas besoin de l’ébouillanter.

Pourquoi elle plus qu’une autre  ?

peach-brush-coringo-beaute-naturelle-revue-myhappywardrobe-5

Eh bien, je ne suis vraiment pas une experte dans ce genre de brosse, étant donné que c’est ma première, mais la revue qu’en a faite Sasha m’a convaincue.

Donc pour vous résumer, elle a plus de poils que la Tosowoong, elle est apparemment encore plus douce, et ses poils sont en soie plutôt qu’en synthétique, ce qui me plaît assez.

Elle est vendue dans une petite boite (rose), avec un crochet-ventouse, et avec une micro-brosse qui ressemble plus à un pinceau (rose elle aussi), et est destiné aux zones encombrées de comédons, genre le nez. J’avoue que je ne l’ai pas encore essayée, mais je vous en parlerai la prochaine fois, promis. { Quand je l’ai reçue, impossible de ne pas directement mettre mon doigt sur les poils, pour les toucher, et je me souviens encore de la sensation assez folle de douceur du truc… }

 

Je mets un peu d’espoir dans cette brosse, j’espère vous en reparler dans un mois avec enthousiasme. Et vous, vous avez déjà essayé ce genre de brosse ? Qu’en pensez-vous ?

Des bisous ♥︎