Archives du mot-clé beauté naturelle

Bilan beauté : layering et un mois sans lait

Coucou !

Au mois de février, je testais le layering, une routine beauté japonaise qui consiste en une suite de soins sensés faire une belle peau, mais j’essayais aussi un mois sans produits laitiers. Alors comme promis, voici ce que j’ai observé pendant ce mois.

rituel-beaute-naturelle-layering-test-defi-bilan-2-myhappywardrobe

Bilan layering

D’une façon générale, pour le moment,  pas d’effet visible réel. Mais en même temps, je n’ai testé qu’un seul mois, et même, à Lisbonne je n’ai pas osé emmené mon Aloe Vera puisque je n’aurais pas pu la conserver au frais. Néanmoins, j’ai trouvé ce rituel très agréable à faire, très peu contraignant.

Je vous vois venir « en même temps,un seul mois c’est pas beaucoup »… C’est pour ça que je pense continuer. Mais sous certaines conditions.

☽Lavage du visage (étape 1-2-3) – soir :

J’adore surtout cette étape, qui me laisse vraiment une peau très rebondie et agréable. Je me suis aussi rendue compte que ma peau était un vrai aspirateur à pollution, et que le lavage que je pratiquais avant n’était clairement pas suffisant. Nan mais comment c’est possible que pour une journée passée de la même façon, ma peau soit plus sale que celle de mon mec ? Enfin bref. Donc je ne négligerais plus ces étapes.

Mais surtout je vais rajouter au moment du nettoyage au savon, le passage d’une brosse, style tosowoong (mais j’en ai trouvé une qui a l’air encore plus douce et plus efficace, je vous en parlerai bientôt), pour bien débarrasser ma peau de toutes ses cradosseries.

Je dois aussi m’acheter plus de cotons lavables, déjà je crois que la machine à laver en a mangé quelques un (aha), mais surtout, l’étape 3 (lotion) me demande d’utiliser beaucoup de cotons que ce que je faisais d’habitude.

☼ Soins du jour (étape 3-4-5-6) – matin :

J’aime bien aussi ce moment là, j’ai l’impression de bien commencer ma journée. Pourtant, dans l’article test, je vous disais que j’allais faire Aloe Vera (5) puis crème hydratante (6). Or, c’est un peu bête (et j’aurais dû y penser), ça hydrate deux fois, alors que la peau a aussi besoin d’être nourrie (= huile). Donc ma peau réagissait mal et brillait encore plus que si je ne mettais rien.

Donc voici ce que j’ai observé sur ma peau :

rituel-beaute-naturelle-layering-test-defi-bilan-0-myhappywardrobe

Bon la décision est vite prise vu comme ça. Mais je ne vais pas pour autant mettre ma crème aux oubliettes, parce que je l’aime bien, mais je vais plutôt l’utiliser seule de temps en temps. Si vous vous lancez dans le layering avec une peau comme la mienne (mixte, pores dilatés et amatrice de points noirs), n’hésitez donc pas à essayer différentes options, et plusieurs fois, car il ne faut pas oublier que la peau réagi différemment selon si l’on passe sa journée dehors ou dedans, et surtout, dans quel dehors (dans la pollution de Paris ? à la montagne ?) ou dedans (espace ventilé avec matériaux sains ? espace confiné et matériaux basiques ?). Eh oui, tout ça rentre en jeu dans les réactions de votre peau les cocottes !

En tout cas, ma peau brillera toujours. « shine bright like a… » ok j’arrête, même si je parie que j’ai déjà réussi à vous la mettre dans la tête. Gnark gnark gnark…

Bilan un mois sans lait

Bon, là ça sera plus rapide.

Autant j’ai tout de suite arrêté le gluten, il y a bientôt quatre ans, quand j’ai senti tous les effets positifs sur moi, autant je savais tout au fond de moi (sûrement dans mes intestins) que le lait ne me faisait pas du bien, mais je ne voulais pas me l’avouer.

Ça a été radical.

Même si je ne pouvais pas ne pas goûter aux pastéis de nata à Belem, pendant mon voyage à Lisbonne, qui contiennent à la fois du lait et du gluten, je vais maintenant me restreindre considérablement.

Seront tolérés : un yaourt, moins d’un par jour, parce que ça contient quand même des bonnes bactéries pour les intestins ; et du fromage s’il n’est pas de vache.

Vous vous demandez peut-être ce que j’ai ressenti en arrêtant le lait, ou plutôt ce que je n’ai plus ressenti : digestion difficile, maux de ventre, intestins qui souffrent (on le sait quand on va aux toilettes. la classe, hein, cet article), et pas eu de bouton de tout le mois.

Je redoutais un peu le bilan de ce mois sans lait, parce que même si je mange de façon plutôt variée, là, je ne peux plus revenir en arrière. Déjà que je ne mange pas de gluten, je fais attention aux sucres, je consomme peu de viande, si en plus je ne peux plus manger de produits laitiers… Pour moi, ça va devenir un peu différent, mais j’ai l’habitude de changer d’habitudes (haha). Le souci, c’est quand je mange avec d’autres, qui oublient/ne savent pas/ne cuisinent pas autrement pour moi/m’invitent au resto italien (pâtes et pizzas, non merci !), et pourtant je ne peux pas leur en vouloir. Il faudra bien que je fasse des écarts dans certaines situations, mais c’est toujours se soumettre aux regards et aux jugements des autres, et c’est aussi faire du mal à ses intestins, donc son corps.

Pourtant, j’adore le fromage, le comté, les raclettes, le fromage râpé mangé à la main, la fondue, les gratins, les pâtes (sans glu) au gruyère, la mozza l’été, le munster, le camembert, le rebloch’, le chaussée aux moines qu’on dégomme en une soirée, etc. Arrêter le gluten, c’était plutôt un défi, c’était marrant, créatif, mais pour le coup, remplacer le fromage dans sa fonction de « chose gustativement très bonne et au pouvoir fondant et coulant », ça sera plus difficile. Bon il me reste le brebis, le chèvre, et les fromages végétaux, mais on ne fait pas une raclette avec du fromage végétal.

Tant pis pour moi, c’est comme ça ! Je dois apprendre à écouter davantage mon corps et ne pas le forcer à ingérer des choses qu’il ne tolère pas. Sans pour autant s’interdire de goûter une lichette de ce comté affiné 24 mois, car manger un aliment qui nous fait plaisir, même s’il ne fait pas du bien au corps, ça fait de temps en temps bien à la tête (les endorphines, vous connaissez ?!).

Voilà pour ce bilan beauté. Depuis quelques jours, je teste le brossage lymphatique, et ça me fait déjà du bien…

A bientôt les cocos,

Des bisous ♥︎

Défi beauté mars : je teste le brossage lymphatique

Salut vous !

Happy mois de mars ! (hey, c’est le mois du printemps ! On tient bon !)

Le mois dernier je testais le layering et un mois sans lait (dont je vous ferais le bilan au prochain post), ce mois-ci j’expérimente le brossage lymphatique ! J’en ai entendu parler pour la première fois en me baladant sur le site de ma copine Pinup Bio, et je ne pouvais pas ne pas essayer.

brossage-lymphatique-lymphe-test-beaute-mars-defi-belle-peau-brosse-myhappywardrobe-2

La lymphe, quesako ?

Non, ça n’est pas un personnage mythique grec. Sans être médecin, j’ai compris que c’était un liquide blanc, qui circule dans tout le corps, qui a à peu près les mêmes caractéristiques que le sang, sauf qu’au lieu de contenir les nutriments que notre corps reçoit, il contient ses déchets.

D’ailleurs, loin de moi l’envie de vous dégouter, mais c’est le même liquide qui s’écoule des boutons d’acné… Si la lymphe sort par la peau de cette façon, c’est quelle est mal évacuée et/ou que notre corps contient trop de toxines !

Le problème de la lymphe et du système lymphatique, c’est qu’il est un peu flemmard, surtout si on l’empêche de circuler correctement avec des vêtements trop serrés (comme les soutifs les filles !), où si l’on est sédentaire, donc il faut l’aider à se déplacer dans le corps, ce que permet le brossage lymphatique.

Tu peux te brosser Martine !

Oui, oui, Martine, il faut donc se brosser pour faire circuler la lymphe, tout comme faire du yoga fait circuler l’oxygène dans le corps…

Mais on ne se brosse pas n’importe comment ! Déjà, il faut avoir la bonne brosse. Une brosse avec un manche détachable (pour le dos, le manche c’est pas mal ^^), avec poils doux mais pas trop : la mienne vient tout simplement de chez Mademoiselle bio. Voici le type de brosse qu’il vous faut :

brossage-lymphatique-lymphe-test-beaute-mars-defi-belle-peau-brosse-myhappywardrobe

Ensuite, le principe du brossage lymphatique c’est donc de brosser avec des mouvements circulaires, doux, mais surtout dans certaines directions bien spéciales : vers les ganglions lymphatiques. Car c’est en dirigeant la lymphe vers ses ganglions que l’on va aider à dégager les méchantes toxines. Pas besoin d’appuyer, la lymphe est juste en dessous de la peau. Si la peau est un peu rouge, c’est normal. Les mouvements du brossage lymphatique :

brossage-lymphatique-lymphe-test-beaute-mars-defi-belle-peau-myhappywardrobe

Commencer par les pieds, puis remonter, on passe sur toutes les faces de son corps, puis par le ventre, puis les fesses, le dos, les bras, et enfin le cou / la nuque. Le but est donc bien de diriger la lymphe vers les ganglions ! Ne pas oublier les voûtes plantaires et les paumes des mains. N’hésitez pas à imprimer mon petit schéma et à le placarder dans votre salle-de-bain pour vous aider !

Attention, il y a bien certains cas où il ne faut pas pratiquer le brossage lymphatique ! Ces contres-indications sont dispos sur le net –> Google. 🙂

Ça sert à quoi tout ça ?

– on l’a dit, d’abord, ça aide à éliminer les toxines

– qui dit élimination des toxines, dit :

  • meilleure santé générale
  • plus belle peau

– ensuite ça fait une peau méga douce, parce que ça permet de se débarrasser des peaux mortes. Saviez-vous que l’épiderme se renouvelle tous les jours ? Il faut donc laisser place aux nouvelles cellules épidermiques !

– c’est énergisant ! ça réveille si on le fait le matin, mais ça repose aussi si on le fait le soir.

– on lui donne également des vertus anti-cellulite et peau d’orange

– ça aide en cas de problème de circulation (genre les jambes l’été !)

– on est moins sensible aux risques d’infection

– ça permet à long terme de prévenir des risques du cancer du sein (si tous les soirs vous voyez des marques rouges laissées par votre sous-vêtement, c’est que la lymphe est TOUS LES JOURS bloquée par votre soutif, les filles, inquiétez-vous, car la lymphe ne circule pas et les toxines restent donc près de vos seins !)

– aide à cicatriser

Et on fait ça quand ?

Perso, je vais opter pour le matin. Il faut le faire à jeun, avant la douche, à sec (sans eau, ni huile), pendant une dizaine de minutes. On peut continuer par la douche après, et finir par un soin hydratant, une crème ou une huile. Moi j’ai même mieux : l’huile de douche, ça lave et hydrate en même temps, sans dépôt gras, le rêve…

Mais vous pouvez aussi le faire le soir, ou le matin ET le soir. À vous de jouer les amis !

Et puis…

Le système lymphatique circule mieux si :

– vous faites régulièrement du sport

– vous êtes cap de pratiquer la douche écossaise

– vous buvez suffisamment

Bonus

Si vous êtes sujet(te) à l’acné, mais aussi au cernes, le drainage lymphatique (j’ai dit drainage, et pas brossage ! on ne brosse pas le visage) peut aussi vous faire du bien ! Je vais aussi tenter de pratiquer le drainage pour le visage dans mon test de mars, selon les mouvements expliqués ici. Comme ça je vous dirait si ça m’a fait du bien ! (À associer avec une bonne hygiène de vie, car qui dit toxines, dit… alimentation, sport ou non, pollution, cosmétiques, etc.)

Quel programme ! Et dans le prochain article, je vous ferai le bilan du défi beauté de février (mais je l’ai déjà dit ça…) !

Alors, et vous, vous avez déjà testé le brossage lymphatique ?

Des bisous ♥︎