Archives du mot-clé uniforme

De la quête du dressing idéal // Chap.2 : le grand tri

Hello les cocos !

Aujourd’hui, on va continuer notre quête du dressing idéal, qui avait commencé ici. Vous vous souvenez, je vous donnais quelques astuces pour faire un grand tri dans votre penderie, et du coup de mon côté j’en ai fait un aussi ! Je vous propose donc de parcourir avec moi ce périple dans nos abysses garde-robiales, en espérant vous donner quelques clefs pour réussir à faire un tri efficace.

tri-trier-ses-vetements-comment-vide-dressing-blog-myhappywardrobe-2

On va commencer par définir une chose : on est d’accord que tous les vêtements triés seront soit donnés, soit vendus, mais pas jetés, hein ! Même les chaussures vont dans les bacs à vêtements, si on les lace ensemble. Et puis, un maître-mot : pas d’états-d’âme. PAS D’ÉTATS D’ÂMES. J’insiste ! Si un vêtement ne correspond plus à vos critères vestimentaires, on s’en sépare, un point c’est tout. Okay ? 🙂

Alors, munissez-vous de votre carton sans fond qui mène aux oubliettes, de votre détermination, et de vêtements faciles à enlever pour pouvoir essayer les vêtements sur lesquels vous avez un doute. Comment trier ses vêtements efficacement ?

Les désaimés / les oubliés

Bon, ça, c’est la catégorie la plus facile à trier, du coup, vous connaissez, je ne vais pas m’étaler. La mode les a ridés comme le front de papy, ou on les a oubliés comme une vieille chaussette orpheline au fond du tiroir. À part de rares (re-)découvertes plaisantes, ceux-là sont faciles à trouver et à mettre dans le carton aux oubliettes !

J’en ai éliminé déjà une petite dizaine de cette façon, comme ce pull rouge qui ne me plaît définitivement plus. Et vous, vous êtes à combien ?

tri-trier-ses-vetements-comment-vide-dressing-blog-myhappywardrobe

En forme de quoi ? En forme de corps

Mais si, vous savez, ces vêtements qu’on replace toujours sur soi, où qui sont étriqués à un endroit inconfortable (ventre, bras, aisselles, entre-jambe…). D’abord, même si certains vous plaisent encore, dites-vous que ce n’est pas vous qui êtes de travers, mais qu’il y a un problème de coupe, et que vous pourrez en trouver un similaire qui vous conviendra mieux.

Comme ça, j’ai pu en envoyer aux oubliettes quelques uns, comme un pantalon trop taille basse, ou un col trop bateau à remonter tout le temps. Alors, et vous, combien de plus ?

Couleur, café…

Sujet difficile, la couleur. D’autant que d’une matière à l’autre, une couleur peu nous aller et d’autres pas du tout. Mais les matières sont un autre sujet. 🙂 Dans le prélude à cet article, je vous donnais quelques astuces pour trouver vos couleurs. Mais en plus des couleurs, il y a aussi les motifs qui rentrent en ligne de compte ! Entre les gros motifs, les petits, les très contrastés et les doux, il doit y en avoir qui vous mettent en valeur, et d’autres qui vous ‘mangent’ le visage (doh !). Vous pouvez vous faire aider la dessus ! Et j’insiste, pas de regrets, puisque le but est de garder que ce qui vous rend belle, et pas moyen-belle !

J’ai ainsi supprimé quelques vêtements aux couleurs trop tristes (je trouve que le gris moyen ne va qu’aux blondes, mais pas à moi en tout cas !). Et vous, les motifs, ça passe comment ?

tri-trier-ses-vetements-comment-vide-dressing-blog-myhappywardrobe-3

Trop de basiques tue le basique

Oui, oui, même si les basiques sont le fondement de toute bonne garde-robe, vous avez certainement investi dans quelques basiques, finalement trop simples, si simples, que vous ne les portez pas. Comme ce marcel blanc sans intérêt, ou ce col roulé noir qui n’apporte jamais rien à vos tenues. À moins que vous ne les portiez que dans de rares occasions (tenue de sport, ski, cocooning), vous pouvez en garder quelques uns, mais franchement, débarrassez-vous du reste.

J’ai viré notamment plusieurs débardeurs et sous-pulls comme ça. J’aurais toujours un autre top à mettre sous mes pulls, et puisque je ne porte pas ces débardeurs, ça ne sert à rien de les garder, nan ? Vous en êtes où côté basiques ?

Ça pique les yeux

Dans votre garde-robe, vous avez aussi quelques pièces très fortes, que vous aimez bien, mais que vous avez du mal à porter, parce les couleurs sont trop flashy, la forme trop bizarre ou osée, bref, quand on vous voit avec, on fait souvent une drôle de tête (parce qu’en plus ça se ressent quand on n’assume pas un vêtement). Ceux-là, laissez-les à d’autres, ça n’est pas pour vous, tant pis ! Rappelez-vous, on élague pour aller vers le mieux.

J’ai trié plusieurs vêtements trop courts/moulants/décolletés (fini la période ado !), dont certains que j’aimais bien, mais non, zut, ça n’est pas pour moi.

Une question de taille

Vous avez déjà, vous aussi, acheté un vêtement dans une taille plus grande ou plus petite, parce qu’il n’y avait plus la vôtre, mais que vous le vouliez vraiment ? Et maintenant, vous le portez avec aise ? Est-ce que malgré la différence de taille, il tombe vraiment bien sur vous ? Si non, direction les oubliettes.

J’ai évacué de cette façon (entre autres) une veste trop petite, que j’adore pourtant mais comme je n’arrive pas à la porter, ça n’a pas d’intérêt. Combien pour vous ?

tri-trier-ses-vetements-comment-vide-dressing-blog-myhappywardrobe-4

T’as du peau

Il faudra aussi, par ce tri, écouter votre peau. Si elle crie au contact de ce pull en laine si joli qui vous gratte pourtant trop, ça va pas. Si elle pleure au contact de cette chemise sympa qui vous fait bizarrement sentir des aisselles, ça va pas non plus. Bref, il y a des matières comme ça, où c’est pas la frite. Il faudra maintenant s’épargner l’épiderme et mettre toutes ces matières désagréables au cachot !

Deux pulls et quelques tops ont atteint le carton des oubliettes ! Ouais ! Alors, vous en êtes où ?

Problème technique sur le réseau

Hum, il doit y avoir dans tout ça encore quelques uns à extraire, ceux qui ont un problème technique. Un bouton manquant, un zip cassé, un ourlet à refaire, une doublure fantôme ou des poches pochées ? Soit vous les réparez/faites réparer une bonne fois pour toute, soit… Après tout, s’ils sont abîmés depuis longtemps, et que du coup vous ne les portez plus, c’est peut-être un signe ?!

Je me suis débarrassée d’un pantalon dont le zip est cassé, d’une robe tachée, et d’un pull qui déteint. Combien pour vous ?

J’aime vraiment bien celui-là, pourtant…

Alors là-dedans, il y a ceux pour lesquels on hésite trop. Exemple live : j’ai deux marinières, une blanche aux rayures marines, et une marine aux rayures blanches (wouhou !). J’aime les marinières, donc a priori je les garde. Pourtant, la coupe est moyenne, et la matière pas top. Je fais quoi ? S’il y a doute, déjà, c’est mauvais signe. On débarrasse. Pourquoi ? Parce que l’idée, c’est d’arriver à les remplacer par des modèles similaires mais optimum, qui vous conviendront parfaitement, et pas moyennement. Soit vous le refabriquez si vous savez faire, soit vous achèterez un semblable en mieux (responsable ou seconde-main). Vous verrez, vous vous sentirez au top après ça.

Et c’est ainsi que j’ai envoyé aux oubliettes mes deux marinières, qui je suis sûre, plairont à d’autres. Alors, facile ?

 

On pourrait faire encore plein d’autres typologies de cette façon (vêtements qui ne vont à aucune saison, que vous gardez parce c’est un cadeau, que vous avez pourtant payé très cher, etc), mais je crois que vous avez déjà une bonne base pour vous y mettre.

Pas encore suffisant ?

Essayez de vous faire une garde-robe capsule, sur un mois par exemple, en ne sélectionnant que des vêtements ‘sûrs’ : ceux dont vous êtes sûre de les porter facilement au quotidien, de les mélanger sur plusieurs tenues, ceux dans lesquels vous êtes à l’aise, ceux que vous emportez toujours avec vous en voyage. Pour vous aider à en faire une, vous pouvez vous balader sur le blog de la super Eva, adepte de minimalisme et de garde-robes capsule.

Une fois que vous l’avez réalisée, portez ces vêtements, sans faire d’exception, pendant le temps choisi (un mois ?), et mettez de côté tous les autres vêtements. Au bout d’un mois, ça devrait vous avoir aidé à redéfinir vos vêtements prioritaires, et à en trier d’autres. On ne garde que le meilleur !

Et après

Après, comme on a dit, on donne ou on vend. Vide-dressings, sites de reventes, Emmaüs trocs entre copines, vide-greniers, bennes à vêtements, à vous de jouer !

Par rapport à la dernière catégorie, vous avez peut-être une liste de vêtements à remplacer. À vous de redoubler de créativité pour leur trouver une alternative éco-responsable, ou alors, de les fabriquer vous-même.

Et même que si vous avez la fibre créative, vous pouvez récupérer sur les vêtements trop abîmés des composants à réutiliser (zips, boutons, rubans, ceintures, etc).

Au prochain épisode, on essaiera de définir son propre style, ou uniforme personnel… Ouhouh, j’ai hâte ! J’espère vous avoir aidé, en attendant :

–> MÉGA VIDE-DRESSING SUR LE BLOG ! <–

visuel-vide-dressing-blog-myhappywardrobe

Je publierai au-fur-et-à-mesure sur Fb et Insta des tenues à vendre, dont quelques petites pépites, alors restez connectées ! Et puis tout ça finira, je le sens, en grand vide-dressing d’appartement…

Des bisous ♥︎

 

De la quête du dressing idéal

Coucou les cocos,

Aujourd’hui, big topic. Ou plutôt BIG topic. Je ne sais plus trop où ça à commencé, d’où ça vient, ni dans qu’elle état j’erre, mais depuis quelques semaines, j’ai envie d’envoyer valser toutes mes fringues, et de recommencer à zéro. (Enfin presque, parce qu’il y en a que je veux garder quand même).

a-la-recherche-du-dressing-ideal-parfait-quete-mode-responsable-ethique-uniforme-myhappywardrobe

Alors je vous préviens, aujourd’hui c’est remue-penderie intergalactique, on va tout secouer, tout décintrer et tout envoyer balader sur la lune (oh la pauvre, mais il faut bien, il y a plus de place sur la Terre), on va essayer de repenser ensemble une garde-robe idéale et géniale, en un parcours initiatique où vous aller m’aider, pour relever l’éternel défi de la garde-robe idéale ! J’espère que vous n’avez pas froid aux yeux, on va en voir de toutes les couleurs 🙂

De l’achat instinctif

En fait, je fonctionne quasiment à 100% en mode coup de cœur, et ce, depuis longtemps. À part pour les pantalons et certaines chaussures (genre ‘j’ai besoin d’un jean noir classique’), quasiment toute ma garde-robe est faite de coups de cœur, d’achats impulsifs (même si je ne suis pas du tout une accro au shopping), et du coup, d’une garde-robe assez dépareillée. Des couleurs qui ne vont pas ensemble, des chaussures géniales mais que j’ai du mal à porter avec mes fringues actuelles, des matières qui ne s’assemble pas toujours…

Du coup, dans ma penderie, il y en a de toutes les formes, les couleurs, les matières, et pour la grande majorité, j’ai l’impression que ça ne me va pas. Même si j’adore la mode, connaître les tendances, approcher de belles pièces de créateurs, regarder le style des autres, j’ai l’impression que je serais presque meilleure à conseiller qu’à choisir pour moi-même (les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ?!), et que ma penderie est une douce mascarade du fait que j’ai du mal à faire des achats raisonnés, et à trouver MON style (dit la fille qui anime un blog sur la mode, oui oui, l’honnêteté ça fait du bien, nan !).

Du style pluriel à l’uniforme

a-la-recherche-du-dressing-ideal-parfait-quete-mode-responsable-ethique-uniforme-myhappywardrobe

Longtemps, je me suis habillée de tous bords. J’étais un jour classe, un jour ‘babos’, un jour rock, un jour sexy, un jour boho et un jour vintage. Je pensais que c’était ça mon style, que c’était tout ce qui me plaisait, et que je pouvais affirmer une personnalité différente chaque jour. Mais franchement, qui peut dire qu’il se sent bien dans dix styles différents ? Non mais oh, pour qui elle se prend cette fille un poil schizo ? Qui peut prétendre maîtriser quinze mille styles ? Et moi, admirant secrètement celles qui avaient cette façon de s’habiller toujours de la même façon, celles qui arrivaient à ‘se trouver’, celles qui avaient leur style.

Donc il y a deux types de filles que j’envie. Celles qui savent ce qui leur vont, qui on un style défini mais pourtant personnel, qui ne font pas trop ‘d’écarts mode’, celles dont on dit ‘ah ça, ça lui plaira c’est son style’. Et puis, il y a aussi celles qui ne s’habillent qu’avec des pièces extravagantes, recherchées, qui préfèrent qualité à quantité, qui osent des pièces de créateurs incroyables, mais en petite quantité, et qui malgré un dressing apparemment inégal, sont toujours bien sapées et trouvent à marier ensemble de façon stylée des pièces dont on aurait jamais imaginé, nous pauvres créatures, qu’elles pourraient aller ensemble. Bon, ça c’est ce qu’on appelle un don. (Je m’entraîne…………….) Du coup, dit comme ça vous êtes d’accord que c’est plus facile d’adopter un style précis et inchangé, un peu comme un uniforme. Non, on ne parle pas du tailleur de secrétaire marine triste, ou la tenue d’écolière, non, l’uniforme, c’est l’idée de trouver ce qui nous va, et de s’y tenir, il paraît qu’on se sent vraiment mieux comme ça.

Des bienfaits de l’uniforme, ou la garde-robe idéale

Mais qu’est-ce que c’est que cette idée d’uniforme ? Je suis certaine que vous visualisez parfaitement bien le look de Steve Jobs, Karl Lagerfeld, Anna Wintour, Alexander Wang et cie… Et oui, ceux-là, ont choisi l’uniforme, mais un uniforme personnel (un ‘self-uniform’ ?!), puisque l’idée n’est pas de s’habiller tous pareils, mais bien de trouver son propre uniforme, son style bien à soi, pourtant identique de jour en jour. Les avantages sont immenses ! Réfléchissez une seconde. Imaginez-vous votre série préférée avec Homer Simpson (si, si, vous adorez), qui part en vacances, et qui emporte ses quinze habituels pantalons bleus et quinze polos blancs. Pourquoi ne change-t-il jamais de tenue ?

a-la-recherche-du-dressing-ideal-parfait-quete-mode-responsable-ethique-uniforme-homer-simpson-closet-myhappywardrobe-4

1. S’il changeait de tenue tous les matins, il serait encore plus en retard pour aller à la centrale nucléaire. Parce qu’il mettrait vingt minutes de plus à assortir ses fringues, à trouver ce foutu pantalon caché au fond du placard qu’il a à peine eu le temps de faire repasser par Marge avant de partir pour se rendre compte qu’il ne lui va plus puisqu’il a encore grossi depuis la dernière soirée chez Moe. Homer = 0 / Temps perdu = 1.

2. S’il avait voulu trouver un nouveau costard vert in extrémis avant son rendez-vous d’embauche à la centrale, plutôt que son habituel costard bleu marine, il serait certainement arrivé une catastrophe. Trop occupé à penser à son teint trop jaunâtre à cause du vert de son costard, il aurait essayé de trouver une lumière plus seyante pour convaincre Burns de l’embaucher, tout en posant délicatement son arrière-train sur LE gros bouton rouge. Et BOUM. Homer = 0 / Stress = 1.

a-la-recherche-du-dressing-ideal-parfait-quete-mode-responsable-ethique-uniforme-homer-simpson-closet-myhappywardrobe-2

3. S’il avait voulu séduire Marge par un look audacieux, il aurait échoué. Choisir une nouvelle tenue pour leur premier rendez-vous, et il aurait bafouillé, puisqu’elle l’aurait regardé sous toutes les coutures, il se serait dit ‘D’oh ! Pourquoi j’ai mis des chaussettes oranges avec des chaussures violettes ?’ Ah non, il ne lui fera pas du pied ce soir-là, il ne lui fera rien du tout d’ailleurs. Homer = 0 / Manque de confiance en soi = 1.

a-la-recherche-du-dressing-ideal-parfait-quete-mode-responsable-ethique-uniforme-homer-simpson-closet-myhappywardrobe

4. Si dans chaque épisode, il arborait un style différent, est-ce qu’on serait aussi attentif à ses aventures, ou on serait figés sur son style improbable ? Est-ce qu’il serait aussi reconnaissable par des milliers de fans ? Est-ce qu’on pourrait se le représenter, le dessiner, le caricaturer, l’exagérer, et que ça soit toujours lui ? En fait, est-ce qu’on le reconnaitrait s’il était habillé tous les jours différemment, est-ce qu’il serait aussi identifiable ? Homer = 0 / Crise identitaire = 1.

a-la-recherche-du-dressing-ideal-parfait-quete-mode-responsable-ethique-uniforme-homer-simpson-closet-myhappywardrobe-3

5. Si pour passer son examen de conduite, il avait choisi un polo rose plutôt que blanc, il aurait passé tout son temps à se demander si c’était une bonne décision. Plutôt que de s’intéresser à la route, il aurait pensé à son polo, et aurait pris une mauvaise décision, celle de griller la priorité au bus scolaire conduit par Otto Bus. Et BAM. Homer = 0 / Cerveau occupé inapte à la décison = 1.

Z’avez saisi ? En retournant le truc à l’envers, ça donne : gain de temps (le matin, pour faire du shopping, ou ses valises, etc), plus de stress puisqu’on a plus l’impression d’avoir fait le mauvais choix, confiance en soi puisqu’on a plus peur du regard des autres, identité et personnalité, plus de temps de cerveau libre pour prendre de VRAIES décisions. En adoptant l’uniforme, on peut vachement y gagner. Y gagner de l’argent aussi, puisque fini les craquages shoppings sur n’importe quoi, et on gagne aussi, et surtout, en identité, puisque chacun est libre d’adopter son propre uniforme ——> ‘self uniform’.

De l’art de se trouver

Quand on a trouvé son type de style, son uniforme personnel, on est plus en adéquation avec soi-même. Parce que qui n’a pas passé une soirée à tirer sur sa robe trop courte ? Une après-midi à retrousser sans cesse ses manches en travaillant ? Une journée à se choquer soi-même dans un miroir à chaque fois qu’on se voyait avec cette nouvelle chemise bariolée ? Un entretien en talons à talons haut dans lesquels ont était trop mal à l’aise ?

Me dites pas le contraire, au fond de vous, il y a des vêtements, des tenues, dans lesquels vous vous sentez mieux que d’autres, originales ou pas. Ce sont celles où l’on a pas besoin de replacer ce vêtement sur soi sans arrêt, où l’on est pas trop étriqué ni gêné, celles où l’on évolue naturellement dans l’espace, celles dont les couleurs nous mettent en valeur quelque soit la lumière environnante ; des tenues que l’on porte naturellement sans se poser de question, qui nous permettent de ne pas réfléchir à ce qu’on a sur soi, qui nous libèrent le cerveau de préoccupations désagréables. Encore faut-il savoir ce qui nous va.

Je vous propose un test à faire ensemble. Portez tous les vêtements de votre penderie pendant un mois, et notez la façon dont vous vous êtes sentis avec chacun. Vous arriverez vite à une typologie du genre :

– Il y a ceux qu’on a toujours besoin de replacer sur soi dans la journée

– Ceux dont la forme nous empêche d’évoluer naturellement

– Ceux dont la couleur ne nous sied définitivement pas

– Ceux qui sont trop simples et manquent de style

– Ceux qui sont trop compliqués et que vous n’arrivez pas à porter

– Ceux qui ne sont pas à la bonne taille/coupe et qui ne vous mettent pas en valeur

– Ceux dont vous ne supportez pas la matière (transpiration, démangeaisons…)

– Ceux qui nous déstabilisent

Mais aussi

– Ceux qui vous donnent un teint de pêche

– Ceux dans lesquels on se sent naturellement bien

– Ceux dans lesquels on vous fait des compliments

– Ceux qui sont si bien pour vous que vous en oubliez que vous les portez

– Ceux dans lesquels on est sûr de soi

– Ceux qui vous mettent vraiment en valeur

– Ceux dans lesquels, secrètement ou non, vous vous dites que vous pourriez en porter plus souvent de cette forme-là, parce que vous aimez vous voir avec ce style

Et plus si affinités…

Je suis sûre qu’avec ça un tri de penderie est vite réalisé. On imagine deux tas, selon ce qu’on vient de dire, on trie, en fonction de ce qu’on a analysé en portant tel vêtement, et si on hésite, c’est certainement, que dans le fond, il ne nous va pas vraiment. Vous allez très vite, j’en suis sûre, avoir un tas plus gros que l’autre, qui dira de vous : soit il y a peu de vêtements dans le tas de ceux que vous allez garder, pas de panique, c’est que vous êtes en bonne marche pour trouver ce qui vous va ; soit il y a peu de vêtements dans le tas ‘à se débarrasser’, et c’est que vous connaissez déjà presque votre uniforme personnel, et c’est cool ; soit c’est que vous avez triché au test de tri. 🙂 Zou, on recommence.

Autre que la forme ou la matière, il y aussi, et surtout, la couleur, qui peut aider à ce tri. On l’a légèrement abordé plus tôt, mais la couleur est super importante quand il s’agit de choisir un vêtement. Et souvent, on fait fausse route.

De la couleur convenable au teint

Comment savoir quelle couleur nous va ?

a-la-recherche-du-dressing-ideal-parfait-quete-mode-responsable-ethique-uniforme-myhappywardrobe-2

Déjà, précisons que l’on va parler surtout des vêtements qui nous viennent près du visage, parce que les pantalons et les jupes sont soumis à des règles moins strictes. 😉 Ensuite, détaillons les couleurs du corps :

– couleurs de teint : peau à tendance chaude (orangée) ou froide (rosée), + si vous avez naturellement les joues roses dans la journée

– couleurs des yeux : foncés, clairs,

– couleurs des cheveux : les brunes et blondes ont, je trouve, plus de facilité avec les couleurs que les châtains et rousses avec les couleurs

N’étant pas une spécialiste de conseil en image, ce que je vous dis-là est issu de mes observations personnelles.

La couleur de votre peau vous aidera déjà, y compris pour le maquillage, à savoir si il vaut mieux vous tourner vers des couleurs froides ou chaudes, les couleurs froides sont les roses francs, bleus, violets, fushias, vert d’eau, vert pâle ; les couleurs chaudes sont les jaunes, orangés, rouge franc, bordeaux, bleu franc, vert franc… En gros, les couleurs froides sont celles qui contiennent plus de bleu, et les chaudes, celles qui contiennent plus de jaune.

La couleur des yeux vous aidera aussi, à savoir que les yeux foncés ont plus de liberté, et que généralement, les yeux verts vous permettent de porter du vert, les yeux bleus, du bleu.

Et la couleur des cheveux, je trouve, détermine une grande partie de ce qui vous va ou pas. Donc si on change de couleur de cheveux, il y a des vêtements qui peuvent cesser de nous aller. Pour vous aider, comme je disais, les brunes peuvent porter presque toutes les couleurs franches, les blondes peuvent porter presque toutes les couleurs douces, et les châtains, et rousses, elles, me semblent plus limitées (j’en fait partie, c’est mon avis).

De façon générale, j’ai remarqué, que quand on part des trois couleurs primaires, les trois couleurs issues de ces mélanges, c’est-à-dire, violet, vert, et orange, sont les couleurs les plus dures à porter. Je n’ai jamais vu quelqu’un porter un violet franc avec classe. Bon faut aussi dire que je déteste cette couleur. Mais quand même. Ensuite, je vous conseillerais, pour vous aider à trouver vos couleurs (déjà vous en avez peut-être sélectionnées quelques unes avec le tri de votre penderie), d’observer des gens qui ont des traits semblables aux vôtres, des proches, des gens qui passent, des célébrités, et de noter mentalement quelles couleurs elles portent (hors noir et blanc) et de les essayer sur vous !

Je ne crois pas trop en ces règles de colorimétrie, puisque ça peut vraiment dépendre de la matière utilisée, et que chacun est différent. Autre idée pour tester ses couleurs : sous une lumière blanche diffuse, passez sous votre visage, devant le miroir, plusieurs vêtements/tissus de couleurs totalement différentes. Essayez de vous éloigner, de vous rapprocher, notez celles qui vous donnent un joli teint, l’air frais, celles qui vous rendent étincelantes, car oui, il y en a. Ça peut être très facile de faire ce test dans un magasin de tissu, aux heures creuses pour être tranquille, puisque pour une même couleur, on peut trouver plusieurs matières, voire motifs à essayer. Si, si vous allez aussi essayer ce fushia, ce vert pomme, ce bleu électrique, vous aurez des surprises, je vous le garantis. 🙂

De la forme parfaite

Autre point important, ou plutôt primordial, la forme du vêtement. Si vous avez fait le test dont je parle un peu plus tôt, celui qui permet de trier son dressing, vous aurez peut-être déjà une idée de la forme des vêtements que vous préférez porter. Ok, on est tous trop bien en pyjama, mais c’est pas de ça qu’il s’agit, hein !

Si vous êtes ici, ce n’est pas à vous que je vais apprendre qu’il y a 1000 façons de porter un jean. Et il y a aussi la vôtre. Le plus important, est d’abord de reconnaître les coupes dans lesquelles ont est à l’aise. J’ai dit à l’aise, et pas confortable comme un dimanche à la maison. Être à l’aise, c’est le confort physique, mais aussi le confort social : c’est un vêtement qui vous met en valeur dans quasi toutes les circonstances (quasi = même si c’est votre mini jupe préférée, on est à l’église, ça le fait pas), et dans lequel vous vous sentez pousser des ailes. Je vous assure, un vêtement bien choisi et bien porté à ce pouvoir de vous donner plus de vie, plus d’énergie, sauf peut-être si vous êtes une de ces personnalités complètement décomplexées, mais je doute que vous seriez dans ce cas toujours devant cet écran.

Comment trouver les coupes qui nous mettent en valeur ? Plusieurs idées. Écoutez les autres, ceux qui vous font des compliments (ou même des critiques), ça vous donnera déjà pas mal d’indices. Ensuite, piochez dans la garde-robe de votre BFF, essayez des choses auxquelles vous n’auriez jamais pensé, ou faites une méga session shopping, sans acheter, juste pour essayer. Vous allez faire de nouvelles découvertes.

Vous avez peut-être un Pinterest mode, et/ou comme moi un dossier dans votre ordi avec plein de photos de vêtements/looks qui vous plaisent ? Alors là vous aurez une aide géniale, et si vous n’en avez pas, faites-le en passant une semaine ou un mois à collecter de temps en temps des images de vêtements qui vous donnent envie. Imprimez ces images (sur papier brouillon, hein), triez celles qui vous plaisent vraiment, regroupez-les par thématique (robe, pantalon, couleurs, motifs), et vous aurez aussi des surprises. Vous allez peut-être découvrir un nouveau type de pantalon qui vous plait, ou un motif récurrent, des choses que vous n’avez pas dans votre penderie mais dont vous avez inconsciemment envie ! Et c’est vers ça qu’il faut vous tourner et orienter votre grand tri et vos prochains achats !

 

Alors avec tout ça, vous avez peut-être une toute nouvelle idée de votre garde-robe, mais seulement une idée, maintenant, il va falloir passer à l’action !

Parlez-moi de vos états-d’âme mode, de votre penderie en surpoids, ou au contraire, de votre ‘uniforme’ si vous en avez déjà un ! Je veux tout savoir 🙂

Il y aura un grand vide-dressing MHW dans les jours à venir, restez connectés sur les réseaux sociaux si ça vous intéresse !

Des bisous ♥︎