Archives du mot-clé vegan

Happy People // rencontre avec Matcha Paris {concours !}

Salut les cocos !

Un maaaaax de choses dans ce post. Déjà, mon retour sur le blog ! J’ai beaucoup bossé, avancé sur mon projet, et puis j’ai du mal à revenir parce que le blog ne me plait plus. Je bosse sur un nouveau design depuis pas mal de temps, j’ai hâte qu’il soit live ! Enfin, je vous raconterai tout ça plus tard.

Un post spécial aujourd’hui, on part à la rencontre d’Anne-Sophie, la jolie blonde derrière Matcha Paris. Vous connaissez le liège ? Oui, on s’en sert pour boucher les orifices des bouteilles de pétillant que vous allez boire pendant les deux prochaines semaines. Mais à par ça, on sait (enfin, les portugais) en faire une matière tellement fine et souple, que ça ressemble à du cuir…

-Ah, oui, je vois !!!!

-Ah ça y est, tu vois !!!!

Du coup, vous êtes peut-être même familiers de l’artisanat portugais, et de leurs accessoires en liège. Bon, ça peut faire vite too much, un peu trop naturel ; mais plus du tout dans les mains d’Anne-Sophie. Déjà, elle le travaille noir, ce qui lui fait davantage ressembler à du cuir. Et puis les découpes sont si délicates, qu’on en oublie que c’est de l’écorce de chêne liège.

Ou pas. Parce que le GROS avantage, quand même, par rapport au cuir, c’est que les bijoux de Matcha sont VEGAN mes cocos. Et ouais. Totalement cruelty free (libérez la cruauté !). Et les arbres sont choyés, puisqu’on utilise que leur écorce, tous les neuf ans seulement.

Les bijoux Matcha Paris sont délicats, mais pas moins que n’importe quel bijoux, et même, l’avantage, c’est que c’est ultra léger à porter (on l’oublierai presque ! Pas comme le gros pendentif hérité de tata Loulou en forme de cœur qui nous tire tellement qu’on en a des tortignôlis). En tout cas, entre le liège (dont je suis GIGA fan), les découpes géométriques et la finesse du travail, Anne-Sophie, tu peux dire que t’as fait une conquise.

À toi les studios !

Raconte-moi en quelques mots ton parcours.

J’ai fait 2 écoles d’arts appliqués après le BAC, des stages en agences de publicité à l’étranger et un début de carrière en pub à Montréal en tant que directrice artistique. Je suis rentrée en France en 2010 et depuis je suis à mon compte ce qui me permet de développer des projets personnels. J’ai écrit et illustré 2 livres pour enfants avant de me lancer dans l’apprentissage de la bijouterie il y a 2 ans, et de lancer Matcha Paris cette année.

Je sais que tu as une folle histoire d’amour avec un dénommé Patate, tu m’en dis plus ?

Patate est un petit bouledogue adopté il y a 3 ans. Il avait 9 1/2 ans et comme il a été élevé comme un petit prince (avec les mauvaises habitudes qui vont avec), sa maîtresse qui a eu 3 enfants entre temps n’arrivait plus à le gérer. Le classique.
Sachant que malheureusement personne n’adopte les petits vieux dans les refuges, je savais pertinemment que Patate finirait ses jours au mieux au fond d’une cage, au pire au bout d’une aiguille.
Nous voulions un chien depuis un moment, et il était hors de question d’aller en acheter un, nous tuons 50 000 animaux abandonnés par an en France, je voulais absolument sauver un chien.
Nous l’avons adopté et sommes allés suivre une semaine de cours de dressage.
Je suis une fan de Cesar Milan de la première heure et je savais qu’il est possible de corriger un comportement chez un chien à n’importe quel âge.
Depuis, Patate est un amour et vit une retraite paisible à la maison.

Quel a été le déclic qui t’a fait te lancer dans l’aventure Matcha Paris ?

Mon métier de base, créative en publicité, est très compliqué car il y un nombre infini de personnes impliquées sur les projets (côté agence et côté client) et la création de base est dénaturée à chaque étape de validation car tout le monde donne son avis. Après dix ans passés à faire des compromis et à voir mon travail systématiquement remis en question, j’avais vraiment envie de proposer aux gens ma vision esthétique (non négociable) en proposant des produits finis.
D’autre part, j’ai toujours adoré les bijoux : petite je passais des heures dans les boîtes à bijoux de ma mère et de ma grand-mère. Je suis fascinée par l’art du bijou, rendre les femmes encore plus belles est si noble comme mission et ça existe depuis la nuit des temps ! Créer une marque de bijoux me semblait donc évident.
Parallèlement en tant que consommatrice, je suis de plus en plus concernée par les produits que j’achète. Avec les défis écologiques qui s’annoncent, on ne peut pas continuer à consommer comme nous le faisons. On marche sur la tête.
Aujourd’hui, j’achète moins et mieux. je favorise le Made in France quand je peux (mais personne n’est parfait(e)!), il y a énormément de talents et de savoir-faire dans notre pays, depuis que je m’y intéresse j’ai découvert plein de marques !
Le dernier point important pour moi était de proposer une alternative au cuir, car après avoir vu Cowspiracy et lu beaucoup sur le sujet, je pense qu’il est vraiment urgent de “consommer” moins de bovins. On peut ne pas être touché par les images d’abattoirs mais l’avenir de la planète concerne tout le monde…et aujourd’hui l’élevage intensif émet plus de gaz à effet de serre que l’industrie mondiale des transports avions-bateaux-voitures confondus !
Il faut démocratiser les alternatives au cuir, pour montrer aux gens que cela existe et que ce n’est pas un deuxième choix. J’ai découvert le cuir végétal, une matière incroyable, produite à partir d’écorces d’arbres décortiquées (l’arbre n’a pas besoin d’être coupé) issus de forêts européennes gérées durablement. Lors du procédé, l’arbre absorbe 30% de CO2 en plus. Ce “cuir” végétal est hypoallergénique, résistant et a un toucher peau de pêche. bref j’adore cette matière.


Comment imagines-tu écrire la suite de l’histoire de Matcha Paris ?

Difficile comme question ! 😉 J’espère pouvoir développer Matcha dans les années à venir, j’ai tellement d’idées et d’inspirations pour les modèles !
 Je souhaiterais aussi utiliser Matcha comme support pour faire passer un certain nombres de messages (tu l’auras compris l’écologie et le bien-être animal me touchent particulièrement) je compte bien utiliser mes acquis en publicité pour véhiculer certaines valeurs qui me tiennent à cœur.

Ouh, je suis sûre que tu as de bons conseils d’entrepreneuse à nous glisser à l’oreille…

Pour répondre à cette question, je te montrerais une citation qu’une amie m’a envoyée il y a quelques temps…à la suite d’une conversation que nous avions eu concernant des moqueries de proches face à mon projet (notamment parce que pour l’instant c’est moi sur les photos Matcha). Il y a une autre phrase que j’aime beaucoup en anglais “Make it happen !”. Ça résume finalement assez bien mon état d’esprit. 🙂


C’était quoi ton métier rêvé quand tu étais une petite bille fille ?

Quand j’étais petite, je voulais être Anastasie dans Cendrillon (pas pour son nez mais parce que j’adorais son prénom !) Heureusement pour moi, ça n’est jamais arrivé ! (je parle du prénom, je vous laisse juger pour le nez !)

Ton bijoux fétiche, c’est…

Mon bijou fétiche ? La réponse de publicitaire serait “Mais c’est toute la collection Matcha Paris bien sûr !” Ma réponse à moi sera : ma médaille de naissance imprimée des canines voraces de la petite fille que j’étais.

(Oh oui, je connais bien, j’ai la même, un petit cœur en or croqué offert par ma marraine ! Non, pas de chocolat dedans)

/// CONCOURS DE NOËL ! (et aussi du 100e post !) \\\

{EDIT : Pauline C-D a gagné le collier ! Merci à tous de vos petits mots et de votre participation et bonnes fêtes ! <3 }

 

Avec Matcha, on vous propose de gagner un des deux bijoux que je porte, alors pour être la plus canon pour les fêtes, vous avez jusqu’à jeudi 22 décembre 2016 à minuit pour jouer :

*ici, en laissant un commentaire en me racontant comment vous avez découvert le cuir de liège, et en me précisant votre modèle préféré (n’oubliez pas de bien renseigner une adresse mail valide)

*sur instagram, repostez la photo du concours avec #myhappywardrobeXmatchaparis en suivant nos deux comptes @myhappywardrobeblog et @matcha_paris.

 

« BON CHANCE » (accent russe)

et de belles fêtes à vous tous ! ❤️

 

Ma bibliothèque culinaire : les livres végétariens

Coucou les amis !

Si vous saviez tous les beaux articles que je vous prépare en ce moment, mama mia ! Mais comme ils me prennent du temps, je vous fais un peu patienter (teasiiiiiiing) avec d’autres sujets plus faciles à aborder. J’avais commencé à vous parler un peu de ma bibliothèque culinaire, alors voici le deuxième épisode, consacré à mes livres végétariens (je vous avais dit que je vous parlerais d’algues, mais ça sera finalement la prochaine fois, héhé).

bibliotheque-culinaire-vegetarien-cuisine-saine-myhappywardrobe

Vous le savez peut-être, je ne suis pas végétarienne, en tout cas pas pour le moment. Mais, mais, mais, je ne suis pas non plus une grande consommatrice de viande. Pour tout vous dire, je n’ai jamais été fan de viande rouge, j’ai beaucoup de mal à l’apprécier, je suis plutôt volaille et poisson, mais j’en mange peut-être deux/trois fois par semaine, pas plus. Et si vous avez bien suivi mes récents articles, j’ai fait une cure sans lait de vache qui m’a fait énormément de bien, donc je compte continuer de me passer au max de produits laitiers.

Du coup, je m’intéresse quand même de très près aux alternatives veggies, puisque par exemple, j’adore les burgers, mais sans son steak saignant, car ça ne m’a jamais vraiment fait plaisir. D’ailleurs ça me rappelle ce burger végétarien que j’ai mangé à Lisbonne, où le « steak » était remplacé par… une grosse rondelle de champignon. Et bien c’était un des meilleurs burgers que j’ai jamais mangé (désolée l’amoureux pour tous tes burgers maisons quand même très bons).

Je vous propose donc un petit aperçu de mes livres végétariens, même si je sais qu’il y en a des tas sur le sujet, ce sont ceux-là qui sont mes références au quotidien, et qui peuvent vous aider si vous voulez abandonner les produits animaux, sans dire adieu au plaisir (mouhaha le slogan de pub tv) !

Veggie Burger – Clea, Estérelle Payany – ed. La Plage

bibliotheque-culinaire-vegetarien-cuisine-saine-burger-steak-myhappywardrobe

LE livre des burgers végétariens. On y apprend tout, du steak au buns, avec des assortiments de légumes différents pour chaque recette, de quoi se faire bien plaisir !

Ce que j’aime dans ce livre : non pas que je mange des burgers tous les jours, d’autant que je mange sans gluten, donc les recettes des buns ne sont pas toutes adaptées (même s’il y en a), mais ce que j’apprécie ce sont tout simplement les recettes de steaks : j’en prépare parfois en quantité, je les congèle et je les mange comme ça, pour enrichir un rapide plat de riz, par ex. Mais si vous êtes fans de burgers, c’est d’autant mieux !

Sushi végétarien – Brigid Treloar – ed. La Plage

bibliotheque-culinaire-vegetarien-cuisine-saine-sushis-myhappywardrobe

Qui n’aime pas les sushis aujourd’hui ? Les restos de sushis ont remplacé ceux de nourriture chinoise, et nous proposent un repas surtout bien plus sain. Si vous voulez apprendre les sushis de façon générale, mais aussi plein d’autres recettes de condiments, de techniques, etc., et tout ça, en végétarien, alors ce livre est top pour vous.

Ce que j’aime dans ce livre : d’imaginer se passer de saumon, qui est un poisson bon pour la santé, mais aussi malheureusement très cher, pas forcément en bonne santé s’il est d’élevage, et surtout, c’est une espèce menacée. Donc si vous êtes fanas de sushis, apprenez à mélanger les goûts pour en faire d’aussi bons que ceux au poisson ! Et puis j’adore toutes les recettes et les tips en plus.

Fromages vegan – Marie Laforêt – ed. La Plage

bibliotheque-culinaire-vegetarien-cuisine-saine-fromage-myhappywardrobe

Tout plein de recettes juste géniales si comme moi vous adorez le fromage mais devez vous en passer parce que votre corps n’accepte pas le lait de vache. Bon, il y a quelques ingrédients pas toujours faciles à trouver, mais franchement, ce livre est super bien fait.

Ce que j’aime dans ce livre : Marie Laforêt a pensé à tout. Il y a vraiment une grande variété de recettes, qui imitent des fromages que l’on connait bien (ou moins bien, mais c’est la découverte du coup), c’est très bien expliqué, et les photos sont hyper canons. Tout ce que l’on veut d’un livre culinaire.

Alors les végétariennes, c’est quoi, vos livres de cuisines préférés ? Est-ce que vous connaissez ces trois-là ?

En attendant plein de nouveaux articles qui vont, j’en suis sûre, vous plaire, je vous fais des bisous ♥︎